×
Publié le
30 nov. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Philippe Cassegrain, président de Longchamp, est décédé à 83 ans

Publié le
30 nov. 2020

C’est une page qui se tourne pour Longchamp. Le président de l’historique maroquinier parisien, Philippe Cassegrin est décédé à l'âge de 83 ans des suites du Covid-19, a annoncé lundi le groupe dans un communiqué.


Philippe Cassegrain est décédé - AFP Martin Bureau



Après 60 ans passés chez Longchamp, Philippe Cassegrain laisse à la tête de l’entreprise familiale, et encore indépendante, son fils aîné Jean, directeur général, sa fille Sophie Delafontaine, directrice artistique de la maison, tandis que son autre fils, Olivier, dirige les boutiques américaines. Depuis quelques mois, par ailleurs, la quatrième génération a rejoint la société avec Adrien Cassegrain, directeur de la transformation, et Hector Cassegrain, directeur général de la filiale britannique.
 
La célèbre marque française a été fondée en 1948 par le père de Philippe Cassegrain, Jean. A l’époque, ce dernier tenait un bureau de tabac, boulevard Poissonnière à Paris. Pour écouler un stock de pipes en bois lui vient l’idée de les gainer de cuir. Le succès ne tarde pas et l’enseigne, qui vient d’être rebaptisée Longchamp prenant pour logo un pur-sang au galop, gagne en réputation jusqu’aux Etats-Unis ! C'est l'occasion pour elle d'élargir son offre avec d'autres accessoires chic pour fumeur et des produits de petite maroquinerie.

Au début des années 1960, avec l’extension de l’aéroport parisien d’Orly, Longchamp y installe une boutique en y proposant des bagages. Là encore, le succès est au rendez-vous et s'ouvre un riche nouveau chapitre pour Lonchamp dans le secteur de la maroquinerie, qui sera accompagné par le passage à la deuxième génération Cassegrain. Le fils de Jean, Philippe, se familiarise avec l’entreprise dès 1953, alors qu’il n’est âgé que de 16 ans. Durant cette décennie, il est envoyé en Asie, Afrique et aux États-Unis pour étendre l’expansion internationale de la marque, allant saluer les connaissances de son père avec une valise d’échantillons.
 
"Fort de cette expérience, il rejoint officiellement Longchamp à son retour et assiste son père dans tous les domaines: création, fabrication, développement commercial", rappelle la maison dans son communiqué. Reprenant la direction du label en 1972, Philippe Cassegrain s’impose à son tour avec quelques idées révolutionnaires. Il lance la ligne LM (Longchamp Maroquinerie), avec une trousse de toilette à bandoulière, premier modèle féminin de la marque. Avec l’aide de son épouse Michèle (décédée en 2016), il accélère cette féminisation en développant les sacs à main, tout en démarrant l’expansion en Asie.
 
A la fin des années 1970, alors que la coutume est encore aux bagages rigides, l’entrepreneur développe des sacs en nylon sans armature se pliant pour se glisser dans un étui. Le premier modèle, baptisé Xtra-bag, en amènera d’autres… jusqu’au célèbre Pliage, lancé en 1993.
 
Inspiré par l’art japonais de l’origami, ce sac pliable en toile garni de cuir est réalisé dans un nylon léger, solide et coloré, qui une fois plié prend la taille d’un livre de poche. Devenue un succès planétaire, cette pièce icône de Longchamp, déclinée depuis en différents modèles, a été vendue à plus de 30 millions d’exemplaires, soit l'un des sacs les plus vendus au monde.
 

La nouvelle version mini du Pliage - longchamp.com


Au tournant des années 2000, la marque lance avec l’automne-hiver 2006-07, une ligne de prêt-à-porter. Pensée à l’origine comme un complément à l’univers de la maroquinerie, elle acquiert au fil des ans plus d’importance jusqu’à conduire Longchamp sur les podiums de New York en septembre 2018, tout en s’offrant les top-modèles les plus connues, telle Kendall Jenner, qui incarne sa campagne pour l’été 2020.
 
Dès le départ, la marque s’est développée autour du savoir-faire maroquinier français. Très vite, les premiers ateliers de maroquinerie parisiens ne suffisent plus. Pour augmenter ses capacités de production, la maison s’appuie dans les années 1950 sur un couple d’artisans de Segré dans le Maine et Loire, Emile et Marie-Louise Allet travaillant avec une dizaine d’ouvrières. Longchamp rachète quelques années plus tard l'atelier pour en faire son principal site de production, qui s'étend désormais sur 60.000 mètres carrés.

Le groupe détient cinq autres usines en France situées dans la région des Pays de Loire, ainsi que deux sites en propre hors de France, à Tunis en Tunisie et à l'Ile Maurice, et neuf ateliers en partenariat au Maroc, en Roumanie et en Chine. Inauguré en 2018 à Pouzauges en Vendée, le dernier site productif accueille une centaine d'artisans et un atelier-école destiné à former les nouvelles recrues. Longchamp fait aussi appel à des tanneurs en France, Italie, Pays-Bas et Uruguay. Environ la moitié de sa production est réalisée dans l'Hexagone.
 
La marque est distribuée dans 80 pays à travers un réseau de quelque 1.500 points de vente, entre boutiques en propre et franchisées, grands magasins, maroquiniers multimarques, boutiques aéroportuaires et sites de vente en ligne. Le groupe gère directement 300 magasins, dont son e-commerce lancé en 2003, à travers plus de 25 filiales de distribution en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, tandis qu’il a fermé sa division russe en juillet dernier.
 
Longchamp, dont les sacs en cuir sont vendus entre 300 et 1.000 euros, se positionne sur le créneau du luxe accessible. Employant 3.200 personnes à travers le monde, la maison effectue ses ventes pour 30% en France, pour 29% en Europe, Moyen-Orient et Afrique, pour 28% en Asie et pour 13% en Amérique. Son chiffre d’affaires était estimé en 2018 entre 500 et 600 millions d’euros.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com