×
5 358
Fashion Jobs
Publié le
3 juil. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pierre Cardin commémore le 100e anniversaire de son fondateur avec un défilé rétrospective à Venise

Publié le
3 juil. 2022

Pierre Cardin a célébré ce qui aurait été le 100e anniversaire de son fondateur le samedi 2 juillet. Décédé à la fin de l'année 2020, le couturier pionnier est non seulement devenu une icône de la mode transcendant tous les domaines du design et de la culture, mais a laissé derrière lui un vaste héritage. Un héritage créatif de la taille d'un empire, qui tente aujourd'hui de se relancer dans une nouvelle ère sous l'impulsion de son vaste réseau de licences.


Pierre Cardin



Après avoir célébré son retour en force avec un défilé de mode aux allures futuristes au pied d'une fusée au Bourget en janvier dernier, la marque est retournée en Italie, pays natal du créateur. Plus précisément à Venise, au Palazzo Ca'Bragadin, un espace sophistiqué de 1000 mètres carrés que Pierre Cardin a lui-même acquis en 1981. Situé à quelques minutes du pont du Rialto, le palazzo, qui fut autrefois la demeure de Casanova lui-même, a accueilli 300 invités du monde entier, dont des célébrités, des journalistes et les équipes de la maison.

Parmi eux se trouvaient également les grands protagonistes de la soirée : quelque 120 licenciés (environ la moitié de ceux qui travaillent avec la marque dans le monde, ndr) que Pierre Cardin a réunis pour la première fois depuis la pandémie. Au-delà de la commémoration de l'anniversaire du fondateur, l'objectif était de "jeter les bases d'une nouvelle relation créative". Rodrigo Basilicati-Cardin, petit-neveu du couturier et PDG de la société, explique : "L'idée de ce défilé de mode est de créer une nouvelle façon de travailler avec nos licenciés, de partager le processus de création dès le démarrage. Nous voulons être en mesure de les inspirer pour qu'ils reprennent nos idées par la suite. Nous devons collaborer main dans la main pour qu'ils puissent créer des produits qui reflètent l'identité de Cardin". Un modèle économique basé sur la conception de collections limitées et l'organisation de défilés médiatiques pour fédérer, inspirer et encourager ses collaborateurs.


Pierre Cardin



Le défi qui attend l'héritier n'est pas mince. " Aujourd'hui, les licenciés vendent des produits plus basiques, parfois même anonymes. Ils n'incluent que la signature de Cardin. Je veux que notre style soit reconnaissable. Et c'est quelque chose qui nécessite parfois simplement un travail de détail. D'un point de vue créatif, nous avons beaucoup de travail devant nous. Nous ne sommes pas allés dans les usines depuis 25 ans. Mon oncle ne pouvait pas le faire, mais il n'a pas délégué la tâche non plus. Son succès et son indépendance étaient basés sur le fait que tout tournait autour de lui. Maintenant, nous devons voyager à nouveau, rattraper le temps perdu et rendre visite à nos licenciés un an et demi avant le lancement des collections. Les résultats ne sont pas immédiats", a-t-il fait valoir, soulignant la nécessité de retourner sur les podiums et aux yeux des médias.

Sous le titre "Cent", la collection rétrospective proposait une réinterprétation contemporaine des codes classiques de la maison, des jeux de volumes, des contrastes de géométries ou des références à la conquête de l'espace dans des silhouettes de prêt-à-porter pour le quotidien. Le tout fabriqué à 50 % à partir de tissus recyclés. Les collections de la maison, qui représentent une part limitée du chiffre d'affaires de l'entreprise (que le dirigeant ne souhaite pas communiquer), sont uniquement en vente dans sa boutique parisienne de la rue Saint-Honoré.

"Pierre Cardin disait toujours que copier d'autres n'est pas bien, mais qu'il faut se copier soi-même. Et la maison a un ADN considérable", plaisante l'homme chargé de mener la nouvelle étape de l'histoire de la maison, en tentant de respecter son essence. À cette fin, Rodrigo Basilicati-Cardin entend promouvoir l'utilisation de tissus durables, recyclés ou de restes de stocks parmi les créations de ses licenciés et encourager la production locale "dans la mesure du possible".

"Peu importe le caractère écologique des tissus, au final, les produits doivent être rentables. Nous devons promouvoir les start-up qui travaillent avec de nouveaux matériaux à un prix décent", a souligné l'entrepreneur, insistant sur les difficultés qu'il rencontre lorsqu'il s'agit de trouver des tissus accessibles et de convaincre les licenciés. "Il y a trente ans, mon oncle m'a demandé de lancer nos propres collections de tissus avec lesquelles tous nos licenciés pourraient travailler et s'approvisionner. A présent, je souhaite que cela se fasse avec des matériaux nouveaux et durables", a-t-il déclaré, affirmant que la compétitivité passe par la production de grandes quantités.


Pierre Cardin



Ses ambitions de transformation vont au-delà du textile. La maison veut éviter de tomber dans l'oubli en se faisant connaître, voire en séduisant les nouvelles générations à travers le métaverse, avec un projet qui verra le jour dans 6 mois. "Mon oncle s'est toujours intéressé à l'innovation. Et l'idée de se développer en tant qu'entreprise technologique me semble très intéressante. Pour développer la réalité virtuelle, nous n'avons pas besoin de nos licenciés. Et la création de wearables NFT n'est pas coûteuse. C'est un bon point de départ pour inspirer les jeunes", a-t-il fait valoir, reconnaissant toutefois les limites actuelles de la conception en 3D.

En tout état de cause, l'entreprise entend s'adapter aux temps nouveaux sans procéder à des changements radicaux. Concernant la possibilité de développer le commerce de détail ou de gros, Rodrigo Basilicati-Cardin a maintenu son idée principale de travailler plus étroitement avec les licenciés. Il n'est pas non plus prévu sur sa feuille de route de nommer un directeur de la création pour apporter une vision nouvelle à l'histoire de la maison. "Nous croyons en notre studio. Je ne vois pas pourquoi nous devrions changer cette stratégie. Il serait déstabilisant d'engager un créatif pour l'obliger à faire des collections uniquement dans le style de Pierre Cardin", a déclaré l'héritier.

Bien que la viabilité du modèle ou le retour de ses vêtements griffés dans les rues restent à confirmer, la marque prévoit de présenter sa prochaine collection dans le cadre d'un défilé de mode à Paris en mars 2023. Un spectacle qui coïncidera avec la réouverture de sa boutique emblématique après une grande restauration.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com