×
Publicités
Publié le
7 févr. 2017
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pierre-Nicolas Hurstel (Eurovet Americas) : « Il y a une volonté de rénover le modèle des salons »

Publié le
7 févr. 2017

Sur plusieurs fronts, Pierre-Nicolas Hurstel observe et participe aux mutations actuelles de l'univers des salons professionnels. A la tête de la division américaine de l'organisateur Eurovet (CURVENEWYORK et CURVELASVEGAS, Interfilière New York) depuis 2013, Pierre-Nicolas Hurstel est également en charge de la question digitale pour l'ensemble du groupe depuis un an maintenant. Il détaille pour FashionNetwork son analyse de l'évolution des salons américains qu'il dirige, mais aussi des nouveaux projets digitaux transversaux qui impactent également les événements français d'Eurovet que sont notamment le Salon International de la Lingerie, Mode City et Interfilière.


Pierre-Nicolas Hurstel - Eurovet


FashionNetwork.com : Vous dirigez les activités américaines d’Eurovet depuis 2013, aujourd’hui, où en êtes-vous du développement de l’activité outre-Atlantique ?


Pierre-Nicolas Hurstel : Aujourd’hui, nous organisons cinq salons par an sur le territoire américain, deux éditions de CURVENEWYORK, deux éditions de CURVE sur la côte ouest avec notre partenaire UBM et enfin une édition annuelle d’Interfilière à New York. Pour nous, le plus gros sujet cette année, ce sont les dix ans de CURVE, que nous avons racheté en 2012. Nous le fêterons lors d’un diner de gala le 27 février, au premier soir du salon CURVENEWYORK. Il s’agit à la fois de réunir les marques les plus fidèles, mais aussi les acheteurs, dans un contexte différent et exceptionnel, très « à l’américaine », au profit de la « Breast Cancer Research Foundation ».

FNW : Sur le salon en lui-même, quelles sont les évolutions pour cette nouvelle édition ?

PNH : Nous allons d’abord introduire un système de « fashion pass » avec tous les salons new-yorkais d’UBM, dont le plus connu est naturellement Coterie. C’est notre partenariat à Las Vegas qui nous a permis de trouver cet accord pour le « co-badging » à New York. Nous espérons évidemment que cela va permettre de faire progresser le nombre de visiteurs sur Curve, mais nous n’avons pas d’objectif chiffré. Ce fashion pass est d’autant plus pertinent que nous déménagerons pour un nouveau hall en août prochain, cette fois accolé aux autres et donc avec des points de contact physique permettant une plus grande circulation des acheteurs.

L’autre nouveauté technique pour nous sera l’application qui permet de recenser les visiteurs sur les stands des marques. C’est un nouveau service payant et obligatoire lancé sur le dernier Salon International de la Lingerie et qui va être étendu à tous les salons Eurovet cette année. C’est un outil que l’on trouve indispensable : il permet de scanner les visiteurs à l’entrée du stand et donne accès à toutes les infos les concernant ensuite via l’application. Ça n’est pas qu’une carte de visite, ce sont des infos enrichies sur les profils d’acheteurs pour une vraie valeur ajoutée.
 
FNW : Mais c’est un service payant ET obligatoire ?

PNH : Bien sûr, la dimension payante embête un peu certains exposants au départ. Mais pour un prix autour de 200 dollars, c’est un vrai outil pour les équipes commerciales pour mieux cerner les nouveaux visiteurs qu’ils ont vus notamment. A nous de continuer d'enrichir régulièrement cet outil !  
 
FNW : Vous avez été nommé directeur digital et innovation d’Eurovet début 2016, en plus de vos fonctions américaines, pourquoi la création de ce nouveau poste ?

PNH : Oui en effet, c’est une fonction nouvelle qui n’existait pas et ce n’est pas seulement symbolique puisque deux chefs de produit ont été nommés en même temps pour travailler sur les projets. Il y a une volonté de rénover le modèle des salons chez Eurovet. Nous testons de nouvelles choses, comme à Interfilière Hong Kong avec des outils de connexion sans contact via mobile, mais aussi l’application que j’ai citée étendue à l’ensemble des salons et il y aura des annonces fortes sur le sujet prochainement…
 
FNW : Dans quel sens ?

PNH : Des annonces justement sur le digital, les outils et des nouveaux formats… L’idée est de prolonger l’expérience salon, c’est une expression souvent utilisée c’est vrai, mais nous voudrions vraiment que cela se concrétise. Aujourd’hui, nous sommes partout dans le monde et en plus, nous avons une approche verticale du secteur lingerie et bain à tous les niveaux, de l’amont jusqu’aux marques. Nous disposons d’un réseau que nous devons utiliser pour connecter les gens. Nous devons les faire profiter de cette opportunité à tout moment, que ce soit en gratuit ou en payant, et leur proposer des contenus pertinents. Ce sera un vrai lancement qui devrait intervenir au premier semestre, une véritable nouvelle marque pour Eurovet.
 
FNW : Où en est aujourd’hui le partenariat avec UBM sur CURVELASVEGAS ?

PNH : Nous sommes toujours associés au salon Project, mais le format va changer. Nous ne serons plus à côté mais bien au cœur du salon (du 21 au 23 février, ndlr), notre espace sera en plus situé entre l’active et le resortwear, ce qui paraît assez évident. On va jouer la carte d’une intégration naturelle, tout en marquant une petite différenciation visuelle pour que les visiteurs puissent y entrer sans s’en rendre compte, mais réaliser qu’ils sont dans un nouvel univers une fois qu'ils seront arrivés chez nous ! Le nombre de marques progresse par ailleurs, puisque nous sommes à presque 80 pour cette édition.
 
FNW : Et pour finir, comment se porte Interfilière New York ?

PNH : Nous préparons la cinquième édition  (27 et 28 septembre, ndlr), c’est un format qui commence à bien s’installer. Nous allongeons la durée du salon sur une journée et demie, pour être davantage tournés vers le networking et les conférences. La préouverture la veille va dans ce sens, c’est ce jour-là que sera concentré l’essentiel des conférences et que l’on favorisera les rencontres. Nous voulons également rester sélectifs, avec une soixantaine d’exposants qui représentent ce qui se fait de mieux dans l’amont de la lingerie, du bain et de l’activewear.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com