×
Publicités
Publié le
16 janv. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pimkie ferme ses sites logistiques en Espagne et en Allemagne

Publié le
16 janv. 2020

Le doute planait depuis quelques mois, c’est désormais officiel : Pimkie rationalise son approvisionnement européen. Alors que l’enseigne de mode féminine a annoncé l’externalisation de sa logistique française à la société Log’s (Grimonprez), en décembre dernier, ses sites de stockage et d’expédition situés en Espagne et en Allemagne vont fermer leurs portes courant 2020. L’activité logistique de ces deux pays étant également transférée à Log’s, qui pilotera donc depuis le Nord de la France l’approvisionnement des magasins tricolores, allemands et espagnols de Pimkie.


Collection hiver 2019/20 - Pimkie


Cette décision s’accompagne d’une réduction d’effectifs importante. En effet, 97 salariés en Allemagne (le site fermera ses portes en octobre 2020) et 46 employés en Espagne (fermeture prévue en août prochain) verront leur poste supprimé et feront l’objet d’un licenciement économique. Dans ces deux pays, Pimkie a également fermé des boutiques, passant de quelque 110 points de vente en Espagne à 70 actuellement, tandis qu’outre-Rhin, on dénombre aujourd’hui près de 80 boutiques après la fermeture d'environ 35 unités ces deux dernières années.

"Cette démarche fait partie de notre stratégie de repositionnement afin de nous concentrer sur notre raison d’être et notre cœur de métier, exprime la direction de l’enseigne pilotée par Yann Hinsinger après le départ de Beatrice Lafon à l’automne dernier. L’externalisation et la centralisation de la logistique vont permettre d’améliorer la compétitivité de notre marque en réduisant nos coûts d’exploitation (nous allons passer de 63 000 mètres carrés d’entrepôts exploités aujourd’hui à 30 000 mètres carrés sur le nouveau site)."

Les 90 salariés de Pimkie travaillant pour la logistique française sur le site de Neuville-en-Ferrain - qui est sur le point d’être vendu -, ne seront quant à eux pas licenciés mais leur contrat de travail est transféré à Log’s et ils officieront à une dizaine de kilomètres de là sur la commune de Wattrelos.

On peut noter que Log’s est en ce moment offensif dans le secteur de la mode puisque le logisticien s’est allié en octobre dernier avec Thierry Le Guénic et Stéphane Collaert pour racheter à Vivarte l’enseigne de souliers San Marina.

Tentant de se restructurer face aux difficultés, Pimkie a déjà mis en place depuis 2018 un plan de départs volontaires concernant 291 salariés sur 1 900, et occasionnant la fermeture de plusieurs dizaines de magasins, dont l’écrin parisien de la chaîne situé rue de Rivoli. L’enseigne et ses 660 magasins (dont près de 300 en France) aurait généré 480 millions d’euros de ventes en 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com