×
Publicités
Publié le
7 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pimkie nomme à sa tête le spécialiste du retournement Philippe Favre

Publié le
7 janv. 2022

C’est un dirigeant connaissant bien les enseignes de mode de la famille Mulliez qui devient patron de Pimkie. La chaîne de mode féminine a choisi Philippe Favre, manager de transition de Prospheres, un cabinet spécialiste dans l’accompagnement des entreprises en difficulté. Il remplace ce lundi 10 janvier Yann Hinsinger à la direction générale de Pimkie, a appris FashionNetwork de source interne.


Philippe Favre - DR


Évoluant durant une à deux années dans les sociétés où il est appelé à redresser la barre, Philippe Favre a occupé la direction de l’enseigne Go Sport de 2019 à 2021, avant qu’elle ne soit cédée par le groupe Casino à Hermione People & Brands.

Précédemment, il a déjà officié au sein du groupe FashionCube, propriétaire de Pimkie: tout d’abord à la tête de Grain de Malice en 2016-2017, avec une restructuration enclenchée (plan social touchant 177 emplois à la clé), puis chez Happychic entre 2018 et 2019, conduisant à la fusion des enseignes masculines Jules et Brice (un PSE concernant 466 postes avait aussi été engagé). Entre temps, il a effectué une mission au sein du groupe Eram, au chevet de la marque Mellow Yellow.

Dans un entretien accordé à FashionNetwork.com en mai 2020, Philippe Favre -alors chez Go Sport- partageait ses convictions sur les conséquences de la pandémie sur les entreprises du commerce: "Ce que la crise - que personne ne pouvait prévoir - nous apprend, c'est qu'on ne peut la surmonter que si l'organisation d'une entreprise est agile, avec des prises de décisions rapides. Mon credo, c'est de donner de plus fortes responsabilités aux équipes. Les organisations trop cloisonnées, sclérosées, ne s'en sortent pas".

Les syndicats présents chez Pimkie ont déjà fait part de leur craintes suite à l’annonce du départ de Yann Hinsinger, et ont lancé en ce début janvier un droit d’alerte concernant l’état financier de l’entreprise. L’arrivée de Philippe Favre alimente l’inquiétude de certains, sur le projet d’une éventuelle restructuration qui pourrait occasionner des suppressions de postes.

En 2018, Pimkie avait connu un épisode de retournement, passant par la perte de plus de 200 emplois (via un plan de départs volontaires) et de 37 magasins en France. Une mission à l’époque déjà confiée au cabinet Prospheres, par le biais d’Eric Foucault.

Fondée en 1971, Pimkie cible les 18-25 ans et revendique un parc de 500 magasins, dont 300 sont situés en France. L’entreprise emploie 2.300 personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com