Pinterest fait appel à Goldman Sachs et JPMorgan pour diriger son introduction en Bourse

Pinterest, le propriétaire du site de recherche d'images connu pour les photos épinglées par ses utilisateurs, a engagé Goldman Sachs Group Inc. et JPMorgan Chase & Co pour diriger son premier appel public à l'épargne, qui aura lieu plus tard dans l'année, ont indiqué à l'agence Reuters des sources proches du dossier.


Photo: Reuters

Les préparatifs de ce premier appel public à l'épargne de Pinterest surviennent à un moment où des réseaux sociaux comme Facebook Inc. ou Twitter Inc. font l'objet de vives critiques à l'égard de leur politique de protection de la vie privée et de leur supposée partialité politique, écueils que Pinterest a réussi à éviter ces dernières années.

Pinterest pourrait lever environ 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros) dans le cadre de l'introduction en Bourse, qui devrait avoir lieu au premier semestre 2019, selon les sources qui ont souhaité garder leur anonymat.

Pinterest, Goldman Sachs et JPMorgan ont refusé de commenter ces informations.

Pinterest, dont la valeur a été estimée à 12 milliards de dollars (10,49 milliards d'euros) lors de sa dernière ronde de financement en 2017, fait partie d'une foule de jeunes entreprises technologiques qui se préparent à réaliser des Pape de plusieurs milliards en 2019 ; parmi elles, on compte notamment Uber, Lyft, Airbnb et Slack.

L'entreprise basée à San Francisco connaît une croissance rapide depuis sa création en 2008, avec 250 millions d'utilisateurs actifs par mois en septembre dernier.

En 2018, ses recettes ont atteint 700 millions de dollars (612 millions d'euros), soit 50 % de plus que l'année précédente. Pinterest monétise son site Internet par le biais de publicités, qu'elle dissémine parmi les publications épinglées par ses utilisateurs.

La Securities and Exchange Commission (SEC) est à nouveau en mesure de traiter et de commenter les documents déposés dans le cadre du Pape, après la fin du « shutdown » (la fermeture du gouvernement américain) qui paralysait les institutions depuis le début de l'année.

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

Mode - DiversMédiasBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER