×
6 043
Fashion Jobs
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Recruitment Officer, Luxury Retail
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes - Vélizy 2 H/F
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
Publicités
Publié le
19 juil. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Plusieurs ONG lancent une campagne pour une rémunération équitable des ouvriers du textile

Publié le
19 juil. 2022

Un consortium d'ONG lance une initiative citoyenne européenne (ICE) visant à imposer dans la loi européenne que les fournisseurs des marques d'habillement garantissent aux ouvriers du textile un salaire vital ("living wage"). La coalition se donne un an pour recueillir au moins un million de signatures, cap permettant de saisir la Commission européenne et d'imposer un débat parlementaire.


Photo d'illustration. - Shutterstock


L'initiative est pilotée par l'ASN Bank, Business and Human Rights Resource Centre (BHRRC), Fair Wage Network, Fair Wear Foundation, Fashion Revolution, Human Rights Watch, Solidaridad et The Circle, avec notamment le soutien de Max Havelaar. La démarche s'adosse au fait que les Nations unies ont reconnu comme un droit humain le salaire "vital", à ne pas confondre avec le "salaire minimum" légal. Ce "living wage" permet de répondre aux dépenses des salariés en alimentation, logement, santé, éducation et gestion des imprévus.

"Les travailleurs de l’industrie du textile et de la mode, dont 80% sont des femmes, gagnent en moyenne deux fois moins que ce dont ils ont besoin pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille", indique le communiqué commun des organisations.

"Les salaires minimums légaux actuels dans ce secteur, fixés par les gouvernements des pays producteurs de vêtements, ne sont pas suffisants pour vivre (…). Cette situation n’a fait que s’aggraver avec la pandémie de Covid-19, où des centaines de milliers de personnes ont perdu leur travail du jour au lendemain sans assurance chômage lorsque de grandes marques ont annulé leurs commandes à la suite de la fermeture des magasins, alors même que les vêtements étaient déjà fabriqués", peut-on également lire.

Les organisations impliquées entendent notamment obliger les entreprises à identifier, prévenir et mitiger les impacts négatifs de leur activité sur le droit à un salaire vital, à la liberté d’association et à la négociation collective. Leur ambition est également d'introduire une attention particulière aux circonstances touchant les femmes, les migrants et les travailleurs à contrat précaire, ainsi qu'à la lutte contre le travail des enfants. L'ICE vise par ailleurs à imposer un droit d'information des consommateurs européens sur ces questions, ainsi qu'à promouvoir des pratiques commerciales équitables.


Photo d'illustration. - Shutterstock


Cette démarche est entamée à l'heure où l'association Fashion Revolution vient de publier l'édition 2022 de son Fashion Transparency Index 2022. Celui-ci classe 250 marques internationales de mode selon les informations fournies (ou non) par ces dernières en matière de responsabilité sociale et environnementale. Un document de 123 pages qui pointe notamment qu'une minorité de marques sont transparentes quant à leur position par rapport au salaire vital ou aux écarts salariaux homme/femme sur leur chaîne d'approvisionnement.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com