×
Publicités
Publié le
21 févr. 2011
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Point pays: Le Mexique

Publié le
21 févr. 2011

TEXTILE

CHIFFRES-CLÉS 2009 :
•Population : 111 millions d'habitants
•Emplois textile-habillement : 390 000 personnes
•Exportations françaises textile-habillement vers le Mexique : 17 millions d’euros
•Importations françaises textile-habillement en provenance du Mexique : 15 millions d’euros

UNE ÉCONOMIE EN FORT DÉVELOPPEMENT…

Le Mexique est désormais la douzième économie mondiale en termes de PIB et fait figure, aux côtés du Brésil, de principal marché émergent du continent américain. A l’origine richement doté en ressources pétrolières, le Mexique a su diversifier ses sources de revenus en développant successivement les secteurs du textile-habillement, de la sidérurgie, de l’automobile, de l’électronique, puis de l’aéronautique. Ce modèle de développement fait de l’industrie le pilier central de l’économie mexicaine : le secteur secondaire réalise 38 % de la valeur ajoutée du pays en concentrant seulement 26 % de l’emploi total.

La crise récente n’a pas épargné le Mexique, qui a vu son PIB reculer de 6,5 % en 2009. En cause, la chute de commandes adressées par les donneurs d’ordres américains et la dégradation d’ensemble du commerce extérieur.

Cependant, les chiffres provisoires de 2010 témoignent d’un redémarrage sensible de l’activité : la croissance sur l’année devrait être de 4 à 5 % et les perspectives pour 2011-2012 sont très favorables.

…QUI POURSUIT SON DÉSENGAGEMENT DU TEXTILE

La contrepartie de cette stratégie de montée en gamme a été l’abandon progressif les secteurs à moindre valeur ajoutée, tels que le textile et l’habillement. Ces deux derniers secteurs ne pèsent plus respectivement que 1,4 % et 2,6 % de l’industrie manufacturière. Le Mexique est en effet principalement présent dans l’aval de la filière : il comptait en janvier 2010 seulement 2 081 entreprises dans le textile, contre 9 276 dans l’habillement et les effectifs employés dans l’amont sont trois fois moindres que dans l’aval. Outre les confectionneurs locaux, le principal client des textiliens mexicains sont les Etats-Unis. Ces derniers captent 83 % des exportations de textile du pays. Contrairement aux vêtements exportés, principalement issus de fibres de coton, les exportations de textiles font la part belle aux produits de fibres synthétiques, ce qui témoigne d’un effort de modernisation de l’outil industriel.




HABILLEMENT

LA DÉPENDANCE VIS-À-VIS DES ETATSUNIS…

Le Mexique est l’un des pays au monde les plus dépendants de son commerce extérieur, lequel contribue à hauteur de 60 % dans son Produit Intérieur Brut. Les Etats-Unis sont les principaux clients des industriels mexicains, puisqu’ils concentrent 81 % des exportations totales du pays. Dans l’habillement, cette situation est encore plus spectaculaire : près de 97 % des exportations mexicaines sont destinées aux Etats-Unis.

L’offre mexicaine présente un certain nombre de spécificités. En termes de fibres utilisées, c’est clairement le coton qui domine les échanges : plus des deux tiers des exportations de vêtements vers les Etats-Unis sont des produits cotonniers. On peut également noter une forte spécialisation des fabricants mexicains dans le pantalon. Les pantalons en coton pour hommes représentent à eux seuls près de 31 % des exportations d’habillement du Mexique à destination des Etats-Unis.

…PÈSE SUR LES PERFORMANCES DU SECTEUR

Néanmoins, cette spécialisation et cette dépendance vis-à-vis d’un seul marché sont porteuses de risques. Le retournement du marché américain en 2009 a ainsi entraîné une baisse des exportations totales d’habillement du Mexique de 15 %. La situation s’est quelque peu améliorée au début 2010 ; on ne peut néanmoins pas parler d’une nette reprise de l’activité exportatrice des entreprises. De janvier à octobre, les livraisons d’habillement à destination des Etats-Unis ont connu une croissance de 4 %. Mais le renchérissement du prix du coton, ainsi que l’appréciation du peso mexicain par rapport au dollar pèsent sur la compétitivité des produits mexicains. Et ce à un moment où les donneurs d’ordres américains se tournent d’ores et déjà de plus en plus massivement vers les producteurs asiatiques. Le Mexique n’est plus que le cinquième fournisseur des Etats-Unis, derrière la Chine, le Viêt-Nam, l’Indonésie et le Bangladesh. De surcroît, ses exportations ont moins fortement redémarré que celles issues d’autres pays situés à proximité des Etats-Unis (Honduras, Cambodge…).

Enfin, un facteur de risque supplémentaire réside dans l’élimination très progressive des droits anti-dumping mexicains sur les importations chinoises (la fin définitive de ces mesures est prévue le 12 décembre 2011), importations qui pourraient se substituer à terme aux produits nationaux. Les importations en provenance de Chine sont en nette progression (+ 32,5 % entre janvier 2009 et janvier 2010) et l’Empire du Milieu est le principal fournisseur d’habillement sur le marché mexicain avec une part de marché de 13 %.




FRANCK DELPAL

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com