×
Publicités
Par
AFP
Publié le
1 avr. 2009
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Porcher Industries annonce la suppression d'un quart de ses effectifs

Par
AFP
Publié le
1 avr. 2009

Le groupe Porcher Industries, fabricant de textiles techniques, envisage la suppression dans les prochains mois de deux cents emplois sur l'ensemble de ses cinq sites français, soit d'un quart des effectifs français, a-t-on appris jeudi 26 mars auprès du directeur général Erik Fabre.



"Compte tenu de la chute de nos ventes et comme malheureusement l'on ne voit pas d'embellie significative à court terme, nous envisageons une nouvelle réorganisation", a expliqué à l'AFP Erik Fabre.

Une baisse de 50 % des ventes a été constatée par rapport au début de l'année 2008, principalement concernant l'automobile, la construction et l'électronique, a précisé le directeur général.

En 2008, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de 351 millions d'euros.

Selon le quotidien Les Echos, qui a révélé l'information, cette entreprise familiale, qui a déjà supprimé un millier d'emplois en 2004, est victime de rivalités familiales, père et fils ayant porté leur différend devant les tribunaux.

Le groupe, dont le siège est installé en Isère, est spécialisé dans la fabrication de tissus techniques pour l'automobile, le sport (voiles de bateaux, parachutes) ou encore l'aéronautique.

Fondé en 1912, il compte quatorze sites dans le monde (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Brésil, Japon, Chine) dont cinq sites en Rhône-Alpes. Il emploie 2 200 salariés dont 800 en France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.