×
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
26 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Prada: Miuccia et Raf présentent leur premier défilé commun

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
26 sept. 2021

Les débuts les plus attendus de la saison sur les podiums milanais étaient ceux du tandem Raf Simons et Miuccia Prada, avec un défilé présenté au siège de la fondation Prada ce vendredi après-midi, heure européenne, et en simultané à Shanghai.
 

Prada - Printemps / été 2022 - Prêt-à-porter féminin - Milan - Photo: Prada


En réalité, cela fait deux ans que Raf collabore avec Miuccia, et le duo a déjà dévoilé plusieurs collections en ligne. Mais à cause du Covid, il s’agissait de leur premier défilé live ensemble: et ce genre d’événement reste le meilleur moyen d’éprouver la trempe d’un créateur.

Comme on pouvait s'en douter, le spectacle a été éblouissant et l’organisation exceptionnelle. Avant les deux défilés programmés simultanément dans deux régions séparées par six fuseaux horaires – l’enchaînement des looks était parfaitement identique –, des rangées d’écrans disposées dans le Deposito de la Fondazione Prada projetaient en direct des images en direct des grattes-ciel de Pudong.

"Personne n’avait jamais essayé ça auparavant, ça paraissait tellement compliqué. Mais j’ai dit qu’après ce qu'on a vécu avec le Covid, il fallait qu’on en tire les leçons et qu’on essaie quelque chose de différent", expliquait en coulisses Miuccia, d’ordinaire volubile, avant d’invoquer poliment sa crainte d’attraper le virus pour refuser d’évoquer ses inspirations. Moment choisi par le directeur de la communication pour inviter les rédacteurs à lire un communiqué de presse reprenant des citations des deux créateurs. Une prose tellement lénifiante et édulcorée que ce serait moche de l'imposer aux lecteurs.

Sur le podium, le défilé s’est ouvert avec des blousons de cuir d’allure canaille – de simples blazers aux poches poitrine rehaussées, des bombers de rock star, des looks de motard chic des Hells Angels, d’élégants trenchs d’agents secrets, et des tenues de camionneurs à la Humphrey Bogart. Mais pour une marque dont l’ADN a toujours penché du côté de la perfection arty, les finitions patinées faisaient plutôt penser à Diesel. Très franchement, Miuccia Prada ne nous a jamais semblé du genre à être fan de Bon Jovi.

Pratiquement un look sur trois était agrémenté d’une traîne d’un mètre de long, taillée si court qu’elle ressemblait à une ceinture exagérée. Des dizaines de pièces arboraient le logo Prada en forme de triangle la pointe en bas, tandis qu’une robe – toute noire et vraiment canon – reprenait même cette forme au niveau de l’encolure, un dos en V profond dévoilant une ceinture au niveau des reins. C’était assez magique.

Le thème des traînes a fait l'objet de discussions en coulisse, tandis que l’impression de vitesse toute en courbes se traduisait par une série de tops et robes en maille côtelée, ainsi que ces mini-jupes insolentes en cuir noir associées à des corsages en soie, qui s’enchaînaient comme les pistons d’une locomotive. Mais il y avait aussi quelques fausses notes dans l'ambiance – comme avec ce fourreau en guipure comme un cheveu sur la soupe, rouge Valentino, longueur mi-mollet et surtout un peu fouillis.

En résumé, une collection où il y avait à boire et à manger, malgré quelques grands moments, et des tops qui arpentaient courageusement un labyrinthe mouvant de podiums où il fallait sans cesse adapter son pas. Aucune n’est tombée, contrairement à deux éditrices avant le défilé, et c’était un bel exploit.  


Prada - Printemps / été 2022 - Prêt-à-porter féminin - Milan - Photo: Prada

 
D’autre part, vu la tendance à aller vers davantage d’inclusivité dans la mode et la société au sens large, le casting entièrement asiatique de Shanghai jurait un peu, tandis que celui de Milan était beaucoup plus multi-ethnique. On reconnait aussi la patte de Raf Simons dans le casting: des tops plus jeunes et plus maigres que ceux historiquement associés à Prada.

Dans tout Milan, les abribus affichent des publicités qui montrent des jeunes femmes riant à gorge déployée, avec le slogan: "Feels like Prada" . Et c’est ainsi que cette marque qui fut autrefois le choix naturel des femmes indépendantes, des intellos et des cérébrales s’efforce désespérément de faire baisser la moyenne d’âge de son public cible... comme beaucoup de maisons milanaises en ce moment.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com