×
Publicités
Publié le
8 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Première Vision Paris au fil de la reprise

Publié le
8 févr. 2022

Après deux éditions hivernales respectivement perturbées et annulées par la crise sanitaire, Première Vision Paris s’est ouvert le 8 février avec un millier d’exposants. Un nouveau pas vers un retour à la normale, après les 750 entreprises réunies en septembre dernier.


Première Vision Paris



Cette session a ainsi pris ses aises entre les halls 4 à 6 du Parc des Expositions de Villepinte, délaissant exceptionnellement l’arrière du hall 5. Dans une scénographie reprenant comme à son habitude les couleurs de sa saison vedette, ici le printemps-été 2023, le rendez-vous de Première Vision SA surprend par une disposition inédite entre les zones Fabrics (tissus), Leather (cuir et fourrure), Accessories (fournitures), Yarns (fils et fibres) ou Manufacturing (produits finis). Sans oublier l’espace Smart Creation dédié aux innovations lancées en février 2020 et qui, comme à chaque édition, n’a pas désempli en ce premier jour.

Une première journée dont l’activité n’aura démarré que très progressivement, à la "faveur" d’une interruption de RER prolongée jusqu’à 11h, poussant nombre de visiteurs à s’essayer à la chiche offre de taxis parisiens. Une contrariété ferroviaire qui n’est pas inédite, rappellent les habitués en arrivant finalement, le pas pressé, aux accueils du salon.

Sur le reste de la journée, c’est une foule constante qui a pris d’assaut en ce premier jour l’espace conférences. Installé dans le hall 4, il était le grand absent de l’édition de septembre. S’y sont succédé durant la journée (et en direct sur Internet) les présentations des tendances du printemps-été 2023, des certifications textile RSE, stratégies de marques, ou le désormais incontournable point sur les enjeux du Metaverse et des NFT pour la mode. Sujet sur lequel FashionNetwork.com vient de dévoiler son propre “guide à l’usage des acteurs de la mode”.

Dans le cadre de la chaire IFM x Première Vision, l’Institut Français de la Mode révélait ce mardi son étude des évolutions du sourcing international de la filière, avec notamment un retour sur deux décennies de données. Et mettant notamment en valeur la hausse des exportations européennes dans ce secteur (notre article dédié). La Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC) profitait de son côté du salon pour annoncer devenir la première filière agro-industrielle à mesurer ses impacts environnementaux via la nouvelle méthdologie européenne PEF (product environmental footprint).


Première Vision Paris



A Première Vision, une visite passe forcément par les espaces tendances, au nombre de trois pour cette édition. Dans des mises en scène d’envergure leur donnant des airs d’agora, ceux-ci sont jusqu’à jeudi soir respectivement dédiés aux matières, aux motifs, et aux offres durables. Sur les stands eux-mêmes, l’activité se veut soutenue, quoique encore moins intense qu’avant crise. A dominante italienne, cette édition voit par ailleurs se côtoyer à égal les délégations françaises et turques. Tous partageant l’espoir d’un retour à la normale qui, attendu depuis le printemps 2020, prend des airs d’arlésienne.

Les regards sont de fait déjà tournés vers la prochaine édition, qui introduit un nouvel enjeu calendaire: exit septembre, Première Vision se tiendra désormais en juillet. Comme la promesse d’un ciel plus dégagé pour la filière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com