×
Publicités

Première vision recompose son agenda 2020 et mise sur le digital

Publié le
30 avr. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Un grand rendez-vous de l'amont textile en septembre à Paris. C'est ce que prépare l'équipe de Première vision, qui, crise du Covid-19 oblige, a du revoir ses plans pour les prochaines éditions de son salon Denim Premiere vision et de Blossom, son rendez-vous dédié aux pré-collections, qui était prévu à Paris les 1er et 2 juillet.


Denim Premiere Vision va bénéficier d'un espace dans le salon Première Vision en septembre - Denim Premiere Vision



Denim devait se tenir à Milan, les 10 et 11 juin et cette édition est finalement annulée, la prochaine édition du salon est planifiée à Berlin les 24 et 25 novembre. Avant cela les spécialistes du denim vont pouvoir présenter leurs solutions à Paris. "Nous allons mettre en place un espace pour accueillir les exposants de Denim sur Première Vision, du 15 au 17 septembre au Parc des expositions de Villepinte, ce sera un cadre atypique pour eux car ils n'ont pas l'habitude d'exposer dans le salon. Mais nous allons retourner à Milan l'année prochaine, les 26 et 27 mai 2021. Nous ne voulons pas rester sur un rendez-vous manqué car il y a une demande très forte des entreprises de la région et nous voulons être présent", explique Gilles Lasbordes, directeur général de l'organisateur de salons. En ce qui concerne les exposants de Blossom, ils sont en général présents sur Première Vision. Ils pourront exposer leurs propositions pour les pré-collections en même temps que leurs collections principales.

La situation reste très complexe, le monde et l'ensemble de l'industrie sont perturbés par les mesures de confinement et le faisceau d'incertitude est encore présent quant à la situation globale et les autorisations de circulations pour le mois de septembre. Mais la direction de Premiere Vision fait preuve d'optimisme pour l'organisation de cette édition

"Actuellement, l'activité dépend beaucoup des pays et même des régions selon les pays, explique GIlles Lasbordes. Certaines productions sont encore extrêmement ralenties et c'est tout le processus qui s'est grippé. Pour les entreprises c'est terrible, il y a le suivi des commandes livrées, les commandes en production et le prévisionnel à gérer. D'évidence pour septembre, les exposants auront eu moins de temps pour développer leurs collections pour l'automne-hiver 2021 et les offres seront certainement plus courtes. Mais ils vont faire comme les marques, ils vont fusionner la pré-collection avec leur collection. Et je ne sais pas si cela signifiera moins de créativité. En 2008, on craignait une chute sur ce point et nous avions été surpris par la richesse de l'offre".


Gilles Lasbordes - Première Vision Paris



Premiere Vision sera donc l'occasion de sonder la réactivité de l'industrie sur ce point. Les organisateurs du salon, conscients du caractère exceptionnel de la situation, mettent d'ailleurs en place une gratuité de l'entrée pour les visiteurs s'inscrivant via le site jusqu'à fin août. Ils proposent surtout une souplesse dans les conditions pour les exposants, notamment en ce qui concerne l'annulation. Manière de prouver leur optimisme et d'inciter les acteurs à se projeter sur le retour à l'activité.

Pour stimuler cette activité en amont, les relations entre les acteurs et, peut-être, la créativité, Première Vision a aussi décidé de mettre à disposition des outils digitaux durant cette période de confinement. La structure a mis en place la gratuité des services de sa marketplace pour ses exposants. Ne pouvant réaliser ses traditionnelles tournées dans le monde entier pour présenter ses informations saisonnières, ses équipes ont aussi créé des webinaires, traduits en huit langues, sur les prospectives et analyses de son équipe mode.

Enfin, Première Vision développe une plateforme digitale qui mettra en avant la sélection des produits des forums, l'information mode de la saison, des séminaires tendances et des conférences. Des outils qui doivent permettre à la structure d'accompagner l'activité autour de son grand rendez-vous parisien.

Par ailleurs, la société a également revu son agenda pour ses autres rendez-vous. Ainsi, Made in France Première Vision qui devait se tenir début avril, doit prendre place les 1er et 2 septembre, au Carreau du Temple, dans le centre de Paris. Aux Etats-Unis, Premiere Vision Sport, le nouveau salon basé à Portland dans l'Oregon est décalé du 29-30 juillet au 19-20 août, avec le salon dédié à la chaussure de sport, The Material Show. Enfin, l'édition new-yorkaise de Première Vision devrait se repositionner les 30 septembre et 1er octobre dans le Center 415.

Un planning qui reste bien entendu, assujetti à l'évolution de la crise sanitaire dans chaque pays et aux mesures de protection qui sont associées pour lutter contre la pandémie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com