×
Publicités
Publié le
19 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Première Vision réunit 19.500 professionnels pour son édition virtuelle

Publié le
19 sept. 2020

Face à l’impossibilité de tenir son édition de septembre, le salon parisien de l’amont proposait les 15 et 16 septembre, le rendez-vous Première Vision Digital Show. Un événement centré sur la marketplace du rendez-vous, qui a attiré 19.500 visiteurs uniques situés dans 120 pays. Et apporte plusieurs enseignements sur la façon dont l’organisateur pourra désormais jouer la synergie entre rendez-vous physiques et dématérialisés.


PV



Cette édition réunissait 1.675 boutiques de 43 nationalités différentes, partagées entre les différents métiers composant d’ordinaire Première Vision Paris, les studios de dessins et ateliers de confection ayant rejoint l’offre quelques jours avant l’événement. Ce sont au total 43.000 produits qui étaient proposés au travers de pages dédiées, dont certaines ajoutées au dernier moment, face à l’afflux de nouvelles collections communiquées par les exposants durant la phase finale de préparation. 

“Ce qui est particulièrement étonnant, c’est à quel point la fréquentation était le reflet de celle d’un rendez-vous classique”, relève le directeur général de Première Vision, Gilles Lasbordes. Le Digital Show affiche ainsi un classement des pays visiteurs très familier, dominé par la France et l’Italie, suivies du Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Etats-Unis, Japon, Allemagne, Pays-Bas et Corée du sud.

Les organisateurs se montrent par ailleurs agréablement surpris de l’engouement autour des webinars organisés durant cet événement. Diffusés en direct, ceux-ci ont attiré 3.500 visiteurs uniques, bien au-delà de l’audience déjà importante captée lors des rendez-vous physiques et avant-même d’être proposés en replay. Poussant l’organisateur à d’ores et déjà réfléchir à la place des retransmissions en direct des échanges pour les prochains rendez-vous.


PV



"Nous communiquons sur ces deux jours, mais la réalité est que l’activité ne s’est pas arrêtée dans les jours suivants, et que cela va se sentir sur l’ensemble du mois de septembre”, indique Gilles Lasbordes. “Fondamentalement, nous avons franchi un cap dans l'accompagnement de la  digitalisation du secteur. Et ce que nous espérons, c’est que cette initiative aura levé certains doutes culturels ou résistances. Car la marketplace n’a pas vocation à remplacer les rendez-vous physiques et le tactile, mais à donner un service complémentaire à cette rencontre.”

Il faudra désormais attendre la prochaine édition de Première Vision Paris, attendue du 2 au 4 février au Parc des Expositions de Villepinte, pour savoir quelle forme prendra la synergie nouvelle entre salon physique et marketplace digitale. D’ici-là l’organisateur tiendra les 9 et 10 décembre au Carreau du Temple (Paris IIIe) son rendez-vous Blossom dédié aux matériaux pour les pré-collections des grandes marques et maisons.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com