×
2 650
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
11 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Première Vision s’installera à Shenzhen en novembre 2020

Publié le
11 févr. 2020

Juste après avoir annoncé le changement de dates de ses salons parisiens, Première Vision fait savoir qu'il tiendra un premier salon à Shenzhen, en Chine, du 25 au 27 novembre prochains.


Première Vision


Le rendez-vous de l’amont de la filière se tiendra en marge du salon local d’approvisionnement d’habillement Fashion Source, qui réunit à chaque édition quelque 1 600 exposants et 53 000 visiteurs. Un salon racheté l’an passé par GL Events, qui détient Première Vision SA à 49 %.
 
"Le salon prend place dans une zone incluant Canton et Hong Kong qui est essentielle pour notre industrie", explique Gilles Lasbordes, directeur général de Première Vision. "Shenzhen est porteur d'une forte tradition historique de confection textile, notamment dans le prêt-à-porter féminin. Notre souhait est donc d'apporter à l'événement une offre et un savoir-faire complémentaires en matière de mode".

Première Vision emmènera dans ses bagages cinq de ses espaces : Fabrics (dédié aux tissus), Yarn (fils), Leather (cuir et fourrure), Accessories (fournitures pour l’industrie) et Designs (dessins textile). "Pour cette première édition, nous visons une centaine d’exposants", nous explique Guglielmo Olearo, directeur des salons internationaux de Première Vision. "L’idée étant de trouver un équilibre entre exposants occidentaux et asiatiques à même d’intéresser la clientèle locale."

Ce n'est pas la première incursion de Première Vision en Chine. L'organisateur français avait mis fin en 2015 à son rendez-vous Première Vision Shanghai, qui s'inscrivait dans le même créneau calendaire que la Fashion Week de Shanghai, et surtout du grand rendez-vous chinois du textile, Intertextile. Un rendez-vous qui se tiendra pour sa part du 23 au 25 septembre 2020. Et qui, dans une initiative similaire à Fashion Source, accueillera  en son sein un espace dédié aux exposants du salon du textile italien Milano Unica.

"De la même manière qu'il y a de la place pour plusieurs salons du textile en Europe, il y a de la place pour plusieurs salons du textile en Chine", pour Gilles Lasbordes. "Fashion Source est par ailleurs un salon qui attire davantage les acteurs industriels du sud de la Chine. Il y a donc des cibles qui sont globalement différentes entre un Intertextile et un Shenzhen Fashion Source."

Reste que l’annonce intervient dans un contexte particulier pour l’industrie textile chinoise, dont l’activité a été touchée de plein fouet par la lutte contre le coronavirus, entrainant dans son sillage le report des salons Intertextile et Chic de mars prochain, ainsi que de la Fashion Week de Shanghai.

"Il faudra à mon avis au moins six mois avant de retrouver une certaine normalité dans l’activité", explique à FashionNetwork Zhang Tao, secrétaire général du CCPIT-Tex, la chambre chinoise de l’industrie textile, rattachée au gouvernement (relire notre interview).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com