×
Par
AFP
Publié le
29 sept. 2005
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Prêt-à-porter de l'été 2006 : Paris ou l'art de conjuguer mode et culture

Par
AFP
Publié le
29 sept. 2005

PARIS, 29 sept 2005 (AFP) - Dior, Chanel, YSL au Grand Palais, le plus grand magasin du monde Louis Vuitton inauguré sur les Champs-Elysées, deux expositions de peinture parrainées par des groupes de luxe. Plus que jamais Paris veut se différencier de ses principales concurrentes New York et Milan en conjuguant mode et culture.


Création de John Galliano pour Dior, haute couture automne-hiver 2005/2006 en juillet 2005 - Photo : Francois Guillot

Du 2 au 10 octobre, une centaine de défilés auront lieu en différents points de la capitale, dont beaucoup dans des lieux historiques suivant l'axe de la Seine dont le Grand Palais, rouvert au public après douze ans de travaux, le Petit Palais, le Louvre, les Tuileries ou l'école des Beaux-Arts.

Cette semaine de la mode sera marquée parallèlement par un ensemble d'événements culturels à commencer par la 32e Foire internationale d'art contemporain (FIAC), du 6 au 10 à la porte de Versailles.

LVMH, numéro un mondial du luxe (Louis Vuitton, Givenchy, Céline, Kenzo etc.) parraine l'exposition "Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka. Vienne 1900" qui débute le 5 octobre au Grand Palais alors que PPR (Gucci, Balenciaga, Bottega Veneta etc.) et l'une de ses griffes Yves Saint Laurent, sponsorise "Dada" au Centre Pompidou.

Paris fêtera deux de ses grands couturiers avec une exposition consacrée à l'une des pièces fétiches du couturier Yves Saint Laurent, le smoking, en sa fondation du 5 avenue Marceau. Les galeries du Palais-Royal seront investies quant à elles de "l'esprit Dior", en cette année du centenaire de la naissance Christian Dior.

Côté podiums, le Grand Palais, à l'invitation du ministère de la Culture, va accueillir trois défilés majeurs pour autant de mises en scène différentes : Dior le 4 en nocturne, Chanel le 7 en matinée et Yves Saint Laurent le 9 l'après-midi.

Les autres grands noms seront fidèles au rendez-vous, de Jean-Paul Gaultier à Valentino en passant par Christian Lacroix, Emanuel Ungaro, Viktor et Rolf, Alexander McQueen, Kenzo, Balenciaga ou Lanvin.

Chez Céline, l'attention se portera sur la jeune Croate Ivana Omazic, nouvelle directrice artistique de la maison et chez Givenchy, sur le premier défilé prêt-à-porter de l'Italien Riccardo Tisci, qui avait fait des débuts très prometteurs en haute couture en juillet.

Dimanche 9 octobre sera le jour "J" pour Louis Vuitton qui inaugure son plus grand magasin du monde en haut des Champs-Elysées après 20 mois de travaux de rénovation et d'agrandissement de la structure existante.

Le nombre de VIPs au centimètre carré de tapis rouge risque d'être élevé (Uma Thurman, Sharon Stone etc.) dans le nouveau bâtiment à l'architecture intérieure innovante, promet la griffe, puis au défilé de Marc Jacobs en début de soirée avant une grande fête en bas cette fois-ci des Champs.

Les défilés débuteront le dimanche 2 essentiellement avec des marques étrangères dont le Japonais Yohji Yamamoto, l'Américain Rick Owens ou le jeune Russe Igor Chapurin qui fait ses débuts à Paris.

"Paris a accueilli les premiers étrangers il y a 30 ans parmi lesquels Issey Miyake ou Valentino. Dès que les créateurs ont besoin d'une distribution et d'une reconnaissance internationales, ils viennent à Paris. Prenez Karl Lagerfeld, on ne sait plus s'il est allemand ou Kenzo Japonais ! C'est comme cela que la création a maintenu en vie la haute couture et que Paris est différent", souligne Didier Grumbach, président de la fédération française de la haute couture et du prêt-à-porter des créateurs.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.