×
6 173
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 oct. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Prêt-à-porter féminin : l'été s'annonce doux et bucolique

Par
AFP
Publié le
8 oct. 2009

PARIS, 8 oct 2009 (AFP) - Une féminité toute en douceur, avec souvent un esprit lingerie et parfois une note bucolique, marquera la garde-robe des femmes l'été prochain, au vu des défilés de prêt-à-porter qui se sont achevés jeudi 8 octobre à Paris.


Hermès collection printemps-été 2010. Photo : PixelFormula

Les collections ont "quelque chose de plus intime, par toutes ces matières et ces couleurs lingerie, toutes ces transparences, cette fluidité, cette féminité", estime Cyril Rahon, acheteur créateurs pour les Galeries Lafayette.

Kenneth Downing, vice-président et directeur de la mode chez Neiman Marcus, grands magasins de luxe américains, estime aussi qu'une grande féminité s'est manifestée dans "des détails de dentelle, des superpositions de tulle et d'organza, de magnifiques mousselines". Les collections pour l'automne-hiver 2009 étaient plus "agressives, avec des femmes style années 80", souligne-t-il.

Dans la foulée de la collection haute couture de John Galliano pour Dior en juillet, qui avait mis les dessous dessus, les robes-combinaisons, les culottes et shorts fluides incrustés de dentelle ont déferlé, tandis que les soutiens-gorge ne se cachent plus.


Louis Vuitton collections de prêt-à-porter féminin pour l'été prochain. Photo : AFP

John Galliano a multiplié pour Dior les courtes robes de soie, Jean Paul Gaultier a remis à l'honneur les seins coniques qui ont fait sa célébrité, Stella McCartney a glissé de délicats tops en dentelle dans ses confortables pantalons et, comme beaucoup d'autres, la nomade urbaine de Louis Vuitton laisse entrevoir son soutien-gorge.

Chez Nina Ricci, le nouveau styliste Peter Copping a dessiné un vestiaire romantique en roses et autres teintes pâles.

Le cuir s'est invité dans de nombreuses collections : il se décline en jupes plissées et shorts chez Hermès, en T-shirts et robes chez Céline, en salopette chez Chloé, en pantalons un peu partout. Pier Paolo Piccioli et Maria Grazia Chiuri le cisèlent pour Valentino en délicats ruchés ou en guipure.

Chez Balenciaga, Nicolas Ghesquière l'utilise pour d'épais blousons sans manches à capuche, chez Balmain, Christophe Decarnin en fait des jupes de sauvageonne.

Un petit air de la campagne a aussi soufflé sur les collections. De manière spectaculaire chez Chanel, où Karl Lagerfeld a surfé à sa manière sur la vague écolo avec une collection très champêtre, aux robes en crochet et mules-sabots.


Nina Ricci collection printemps-été 2010. Photo : PixelFormula.

Stefano Pilati pour Yves Saint Laurent a exploré une veine bucolique avec d'amples robes blanches parsemées de fraises et des blouses paysannes. Chez Miu Miu, Miuccia Prada parsème ses vêtements pour fausses ingénues de pâquerettes, de chats et d'hirondelles.

Même si les collections ont évolué "vers quelque chose de plus cocon", selon M. Rahon, le glamour et le sexy n'ont pas perdu leurs droits.

Les nombreux drapés ont souvent composé des robes moulantes mi-cuisse, notamment chez Emanuel Ungaro, avec la première collection co-signée par la starlette Lindsay Lohan et la styliste Estrella Archs. Alber Elbaz pour Lanvin a séduit avec ses robes ultra-féminines aux volumes bousculés sur les épaules.

Les contrées plus ou moins exotiques ont une nouvelle fois inspiré les créateurs, notamment Antonio Marras pour Kenzo et Marco Zanini pour Rochas.

Riccardo Tisci pour Givenchy a impressionné avec un vestiaire rigoureux et graphique.

Deux défilés (Vuitton et Alexander McQueen) ont été retransmis en direct sur le net. Ils sont généralement sur les sites des maisons le lendemain des défilés.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.