×
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 sept. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Primark abaisse ses prévisions, invoquant l'impact de l'inflation sur la consommation d'habillement

Par
AFP
Publié le
8 sept. 2022

La maison mère de la chaîne de vêtements bon marché Primark dévissait de plus de 7% jeudi matin à la Bourse de Londres après avoir averti que son bénéfice serait en baisse l'an prochain, plombé par l'inflation.


Le magasin de Coquelles (près de Calais) a ouvert ses portes en janvier 2021 - Primark/Facebook


Associated British Foods (ABF) "s'attend désormais à des bénéfices d'exploitation et par action ajustés inférieurs" à ceux de l'exercice en cours, qui s'achève au 17 septembre prochain, a annoncé le groupe dans un communiqué.

L'action perdait 7,59% à 1.344,50 pence jeudi vers 09H40 GMT.

Le recul concernera essentiellement Primark. "Le revenu disponible des consommateurs est en baisse en raison de l'inflation", explique le groupe qui prévoit de limiter les hausses de prix pour ne pas décourager ses clients.

"Primark est une entreprise extrêmement sensible aux prix, il est donc difficile de répercuter les augmentations de coûts sur les consommateurs sans affecter les ventes", explique Victoria Scholar, analyste d'Interactive Investor.

Dans la division alimentaire du groupe, le bénéfice devrait quant à lui encore augmenter l'an prochain, marqué lui aussi par "une nouvelle inflation importante des coûts" qui seront en revanche mieux répercutés sur les prix de vente, a ajouté l'entreprise dans son communiqué.

ABF a maintenu inchangé jeudi ses prévisions pour l'exercice en cours, avec "une augmentation significative" du bénéfice d'exploitation, reflétant surtout les hausses de prix dans l'alimentaire, et la fin de restrictions liées au Covid pour les ventes de vêtements, avec les consommateurs de retour dans les magasins.

Le groupe précise être impacté par la "forte volatilité des marchés" entre "raffermissement du dollar (...) et coûts de l'énergie beaucoup plus élevés".

Primark, qui conserve un réseau important de magasins, subit de plein fouet la crise de l'énergie pour "garder les lumières allumées", une situation aggravée par le fait qu'une bonne partie de ses clients ont des revenus modestes et réfléchissent désormais à deux fois avant d'ouvrir leur porte-monnaie, résume Russ Mould, analyste chez AJ Bell

Selon M. Mould, le groupe compte d'autant plus sur les annonces d'aides massives face à la crise de coût de vie, attendues jeudi par la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss, espérant un soutien "aux entreprises ainsi qu'aux consommateurs".

Londres (Royaume-Uni), 8 sept 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.