×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
3 nov. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Primark chiffre le coût des reconfinements européens à 375 millions de livres

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
3 nov. 2020

Le propriétaire de Primark, Associated British Foods, a surpris le marché en publiant lundi un communiqué spécial, alors qu'on attendait la parution de son bilan annuel pour le lendemain. Le groupe britannique est confronté à la perspective de nouvelles fermetures de magasins dans les principaux marchés où il opère. 


Photo, Sandra Halliday


Depuis lundi, tous les magasins Primark en Irlande, en France, en Belgique, au Pays de Galles, en Catalogne et en Slovénie, soit 19% de sa surface de vente totale, sont temporairement fermés.

Et ce n'est pas fini: le gouvernement britannique vient d'annoncer que tous les magasins non essentiels en Angleterre devraient fermer leurs portes pendant quatre semaines à partir de jeudi. En d'autres termes, 57% de son espace de vente total sera temporairement fermé à partir du 5 novembre.

Primark indique que la perte des ventes pour les magasins fermés — ou sur le point de fermer — s'élèvera à environ 375 millions de livres (416 millions d'euros) pour la durée du reconfinement.

Les horaires d'ouverture sont également limités sur un certain nombre d'autres marchés, ce qui aggrave ses problèmes, d'autant plus que "l'incertitude demeure au sujet de nouvelles fermetures temporaires de magasins à court terme".

C'est un nouveau coup dur pour Primark, qui avait déjà perdu plus de 600 millions de livres par mois au cours du premier confinement. Pour rappel, l'entreprise ne dispose pas de circuit de distribution e-commerce, qui aurait pu lui permettre de compenser la fermeture de ses magasins physiques.

Pourtant, Primark semblait enregistrer un rebond encourageant depuis la réouverture de ses magasins, et se montrait même assez optimiste à l'approche de la saison des fêtes.

Aujourd'hui, la société doit également faire face à un énorme stock excédentaire. Primark "met en œuvre les plans opérationnels pour gérer les conséquences de ces fermetures: des mesures appropriées seront prises pour réduire les coûts d'exploitation". Il assure par ailleurs que "toutes les commandes passées auprès de (ses) fournisseurs seront honorées".

Lors du premier confinement au printemps, certains donneurs d'ordres avaient annulé les commandes qui n'avaient pas encore été livrées, mettant en souffrance les entreprises situées en amont de la chaîne d'approvisionnement. Au Bangladesh notamment, les annulations de commandes ont ébranlé l'économie du pays, qui repose en grande partie sur le secteur textile.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com