×
Publié le
22 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Primark fait marche arrière et accepte de payer ses commandes passées en Asie

Publié le
22 avr. 2020

En marge de la publication de ses résultats du premier semestre 2019/20, Primark indique avoir atteint un niveau de stock exceptionnel, de l'ordre de 1,5 milliard de livres de marchandises (1,7 milliard d'euros). Des invendus que l'enseigne de mode irlandaise devra écouler à la reprise d'activité, alors que ses 376 magasins sont toujours fermés. Pour "refléter la baisse de la valeur de certains de ces stocks, nous avons constitué une provision de 284 millions de livres", a déclaré la société, qui a donc dévalué une partie de son offre dormante.


La réouverture des magasins sera "complexe" pour l'enseigne. - Photo, Sandra Halliday


"Même si j'aimerais être autorisé à rouvrir bientôt les magasins en Europe et aux Etats-Unis, car le lockdown nuit tellement à nos activités et notre chaîne d'approvisionnement, je sais que nous ne devons pas le faire avant d'avoir éradiqué cette maladie. Et lorsque nous serons autorisés à rouvrir, nous devons rendre nos magasins sûrs pour notre personnel et nos clients, même si cela signifie qu'il y aura beaucoup moins de monde en même temps en point de vente. Et donc d'accepter un chiffre d'affaires plus faible jusqu'à ce que le risque soit minime", a commenté George Weston, directeur général d'AB Foods, propriétaire de l'enseigne à bas prix.

En outre, après avoir annoncé qu'elle ne paierait pas tous ses fabricants en raison de la crise, ce qui a déclenché une levée de boucliers, Primark a finalement accepté de régler 370 millions de livres de factures (419,8 millions d'euros) à ses fournisseurs en Asie pour les marchandises en transit. Toutefois, Primark a annulé ses prises de commande à venir.

Sur la période de six mois close le 29 février dernier, lorsque le coronavirus n'avait pas encore touché l'Europe et les Etats-Unis, Primark a enregistré un chiffre d'affaires de 3,710 milliards de livres (4,208 milliards d'euros), en progression de 2,2 % (à taux de change actuels), mais en légère baisse de 0,5 % à périmètre constant. Les ventes de la zone Europe (excluant le Royaume-Uni) ont augmenté de 5 %, "avec une activité particulièrement forte en France, Belgique, et Italie". Le bénéfice opérationnel de l'enseigne a reculé de 1 % à 441 millions de livres.

L'addition sera "radicalement différente" au troisième trimestre, l'enseigne étant passée de 650 millions de livres générés en un mois à une activité tombée à zéro. Le groupe AB Foods a pour finir, indiqué son intention de ne pas verser de dividendes à ses actionnaires sur ce semestre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com