×
6 785
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Promas lance son nouvel outil digital de promotion de la mode masculine française

Publié le
today 11 juil. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le site Promalist.com vient de voir le jour sous l’impulsion de Promas International, l’Office de Promotion de l’Habillement Masculin. Ce nouvel outil est destiné à faire connaître et à contacter les créateurs et marques de mode homme de l'Hexagone. Il présente en quelques lignes leur histoire, mais aussi leurs choix de sourcing. On y retrouve aussi bien des marques bien installées comme Armor-Lux, Hartford, Le Mont Saint Michel, Rossignol ou de jeunes griffes telles que Coltesse, Wattinne Paris ou Arpenteur.


La page d'accueil de Promalist ou « List », l'annuaire B to B de la mode masculine


Cet annuaire digital, « List » en abrégé, suit l’actualité des griffes : de l’aperçu de leurs collections à la présence aux salons et showrooms, en passant par la liste de leurs revendeurs. Il est diffusé en langue anglaise pour le moment.

Car, créée avec le soutien du Défi, cette plate-forme digitale d’information et de promotion s’adresse avant tout aux acheteurs internationaux, aux professionnels du secteur, à la presse et éventuellement au consommateur final. List vise à mettre en avant la « French touch » au masculin et à faciliter les échanges.

A terme, List verra son contenu s’étoffer en proposant des newsletters régulières sur la filière de l’habillement masculin : nouvelles tendances, focus sur l’export, informations sur la mode et la distribution. Promas, l’Office de Promotion de l’Habillement Masculin, a accompagné à l’export 128 marques en 2017, avec le soutien du Défi. Elles seront 160 à bénéficier de cette aide cette année. Ces dernières années, les marques et créateurs de mode masculine français ont réalisé de bonnes performances à l’export : 1,138 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017 contre 900 millions d’euros en 2012 (source : IFM – l’observatoire économique).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com