×
Publié le
5 avr. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Prune : la nouvelle enseigne parisienne de chaussures multimarque

Publié le
5 avr. 2009

C’est à Paris qu’Adel Ghommid et Eric Varakine ont décidé de lancer leur propre concept de boutique pour vendre de la chaussure femme moyen et haut de gamme. Baptisée Prune, l’enseigne doit à terme s'installer en province.


Prune a choisit de ne pas faire de vitrine

A Paris, le premier espace Prune s’est implanté au 41, rue des Archives dans le IVe arrondissement. Sur environ 100 mètres carrés, la boutique est le résultat de la réflexion qu’Adel Ghommid et Eric Varakine ont entreprise sur le marché de la chaussure. « Un vide nous est apparu en France entre les chaînes de chaussures "mass market" et les enseignes de luxe, explique Adel Ghommid. A par les grands magasins, peu d’endroits offrent un choix de plusieurs griffes de chaussures moyen et haut de gamme. Nous avons donc voulu proposer notre propre enseigne avec notre choix de marques, un agencement sur-mesure et un vrai service de conseils.»

Côté chaussures, Prune référence des griffes françaises (Free Lance, Robert Clergerie, Atelier Mercadal), mais aussi quelques marques italiennes comme Casadei, Fratelli Rossetti, Kallisté, Mario Bologna, et des coups de cœur telle l’Espagnole Pura Lopez. Soit une dizaine au total, plus de nombreux modèles de sacs. « Nous ne focalisons pas sur des produits marketing, poursuit Adel Ghommid. L’idée est de vendre des articles de belle fabrication, originaux et dont les styles se complètent.»


Prune à Paris

Et la gamme de prix commence autour de 135 et 140 euros pour une paire de mules de Cenedella pour s’envoler jusqu’à 595 euros avec des escarpins Casadei dont les talons et la semelle sont taillés dans du bambou. L’hiver prochain, sera créée « l’humeur de prune », un petit espace avec les coups de cœur des gérants.

Pour rompre avec les codes existants de la chaussure, Prune mise sur une ambiance claire et simple, blanche et prune, organisée par corners de marques. L’allée centrale est habillée d’un long tapis prune et comprend deux énormes assises en cuir blanc. Pari risqué mais osé, la large vitrine a été laissée vide. « Notre vitrine, c’est le magasin », souligne Adel Ghommid.


Derrière l a caisse, les cosmétiques pour les pieds Saicara

Le must : loin des bombes et autres produits de nettoyage, Prune propose derrière la caisse les cosmétiques pour les pieds de la marque naturelle allemande Saicara. Au choix, des sels de bain, des crèmes hydratantes, des gels de massage, des sprays ou des déodorants spéciaux pour les pieds (de 12 euros à 49 euros).

Après une première année de test et un bilan, les deux compères comptent bien vite ouvrir d’autres boutiques Prune à Paris. « Nous pouvons en ouvrir sept à huit sans problème », note Adel Ghommid. L’étape suivante sera la province avec des villes comme Strasbourg ou Lyon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com