Publicité : 40 % des budgets consacrés aux campagnes en ligne en 2018

Le budget consacré aux publicités en ligne ne cesse de prendre de l'ampleur, selon l'analyse de l'agence Zenith, malgré les doutes qui planent sur l'efficacité de ce média. L'agence Zenith, filiale du groupe français Publicis, prévoit que les annonceurs vont dépenser 40,2 % de leur budget pour des campagnes en ligne, largement plus que les 37,6 % enregistrés en 2017. « Pour de nombreux consommateurs, consulter les réseaux sociaux est devenu une habitude régulière et enracinée, et les publicités sur les réseaux sociaux se fondent parfaitement dans leurs fils d'actualités» , a précisé Zenith.


Le budget des annonceurs devrait progresser de 62 milliards d'euros entre 2017 et 2020 - archiv

Facebook, le réseau créé et dirigé par Mark Zuckerberg, semble à la tête de cette révolution des réseaux sociaux qui a attiré des milliards d'utilisateurs dans le monde entier. Mais le plus grand réseau social du monde est sous surveillance gouvernementale en Europe et aux États-unis à la suite des accusations d'un lanceur d'alerte qui affirme que l'agence britannique Cambridge Analytica a siphonné illégalement les informations de millions d'utilisateurs Facebook.

Les dépenses totales en publicité devraient progresser au niveau mondial de 4,6 % en 2018 pour atteindre 579 milliards de dollars (465 milliards d'euros), en raison notamment de la croissance économique en Chine et en Argentine. Il s'agit de la plus forte progression prévue par Zenith depuis le mois de mars 2011 - l'agence avait déjà prévu une croissance de 4,1 % en décembre dernier.

Zenith précise que les dépenses en publicité devrait toutefois progresser un peu plus lentement que l'économie mondiale dans son ensemble d'ici 2020. Le budget total des annonceurs devrait croître de 77 milliards de dollars (62 milliards d'euros) entre 2017 et 2020.

Les États-Unis, l'économie la plus puissante du monde, contribuera en grande partie (26 %) à cette progression, et la Chine sera en deuxième place. Dans l'empire du Milieu, la télévision a par ailleurs récupéré du terrain face à ses concurrents en ligne. Les dépenses publicitaires en télé ne s'y inscrivent plus en baisse, comme c'était le cas en 2014, 2015 et 2017, a précisé Zenith.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la baisse des prix du pétrole en 2014 avait obligé les annonceurs à réduire leurs budgets en prévision d'une baisse de la demande. Les bouleversements politiques et les conflits dans la région ont empiré, entamant d'autant plus la confiance des annonceurs, selon Zenith. L'agence de prévisions évalue à 6,2 % la baisse des dépenses publicitaires cette année dans la région.

Zenith a prévu une croissance annuelle de 8,8 % d'ici 2020 en Europe de l'Est et en Asie centrale, régions durement touchées par le conflit ukrainien en 2014, les sanctions russes et la chute des prix du pétrole.

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - DiversMédiasCampagnes
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER