×
6 655
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Puig : Paco Rabanne et Carolina Herrera devraient passer le milliard d’euros cette année

Par
Europa Press
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 20 mai 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Spécialisée dans le parfum et l’habillement, la multinationale espagnole Puig compte sur ses marques emblématiques Paco Rabanne et Carolina Herrera pour passer bientôt le milliard d’euros de ventes chacune. L’objectif final ? Un chiffre d’affaires total de 3 milliards d’euros pour le groupe.


La tour Puig à Barcelone - Puig


« Nous voulons augmenter notre part de marché grâce à nos acquisitions. Nous voulons dynamiser notre croissance organique pour effectuer un chiffre d’affaires total de 3 milliards d’euros. C’est pourquoi nous comptons sur les marques Carolina Herrera et Paco Rabanne pour atteindre un milliard d’euros de ventes chacune », explique José Manuel Albesa. Lors de son intervention au FT Business of Luxury Summit, le directeur marques, marchés et opérations de Puig a réaffirmé la décision du groupe d’écarter les fusions commerciales.

José Manuel Albesa n’a pas manqué de souligner le caractère disruptif de Puig, un groupe qui n’a jamais hésité à innover dans le très traditionnel secteur de la parfumerie, allant même jusqu’à proposer des alternatives au parfum. Pour doper les ventes internationales, notamment pour les griffes Paco Rabanne et Caroline Herrera pour lesquelles le groupe est très ambitieux, Puig mise fortement sur la vente d’accessoires, en plus de son cœur d’activité en parfumerie et cosmétique. Paco Rabanne vient également d'annoncer la semaine dernière le lancement d'une toute nouvelle gamme de parfums, Pacollection, pensée par le directeur artistique de la maison, Julien Dossena.

« Nous travaillons aussi sur nos lignes de maquillage en Asie avec l’acquisition de nouvelles marques. Nous sommes en forte croissance et nous voulons développer notre stratégie. Puig reste une entreprise familiale, mais veut grandir rapidement », explique le dirigeant par rapport aux récentes acquisitions du groupe en Inde et en Colombie.

Il insiste par ailleurs sur la nécessité de maintenir un modèle familial. « Être une entreprise familiale implantée entre Paris et Barcelone n’a rien de mal. Le fait d’être une entreprise familiale méditerranéenne détermine notre caractère et nos valeurs : nous associons le courage de l’économie espagnole avec notre vision globale », explique-t-il.

José Manuel Albesa a par ailleurs réaffirmé l’intention de l’entreprise de continuer à miser sur les plateformes locales et régionales avec des positions dominantes dans le secteur de la beauté, comme Granado au Brésil ou Kama Ayurveda en Inde.

Le groupe Puig possède aussi les marques Jean Paul Gaultier et Nina Ricci. En 2018, il a effectué un bénéfice net de 242 millions d’euros, soit 6 % de plus que l’année précédente. Ses ventes ont atteint 1,933 milliard d’euros, dont 86 % viennent de l’étranger : 45 % des autres marchés européens et des États-Unis, 41 % des marchés émergents et 14 % seulement pour l’Espagne.