×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
19 juil. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pure London et Scoop font leur grand retour à l’Olympia de Londres malgré la chaleur

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
19 juil. 2022

Pure London reprend du service après la pandémie et a démarré dimanche sur les chapeaux de roue, avec une journée qui semblait également bien s’amorcer lundi. Le salon Scoop avait lieu en même temps dans une autre aile du gigantesque complexe londonien Olympia.


Photo: Sandra Halliday


Pourtant, l’ambiance n’était toujours pas à la normalité lors de cette nouvelle édition de Pure. Certains visiteurs ont peut-être été effrayés par la canicule pesant sur Londres, malgré la climatisation et le déluge de boissons fraîches proposées à l’Olympia. Les dimensions du salon semblent avoir été revues à la baisse par rapport à l’ère pré-pandémie.

Malgré tout, l’ambiance était aux bonnes ondes chez les marques et les acheteurs interviewés par Fashionnetwork.com. Tous semblent s’accorder sur le fait qu’organiser Pure et Scoop au même endroit est une bonne décision ; les marques internationales étaient plus présentes que jamais, et les visiteurs étaient à la fois nombreux et de qualité.

En revanche, les dimensions réduites et l’absence de certains grands noms ont peut-être bien découragé certains acheteurs parmi les plus attendus. Pourtant, l’organisatrice Gloria Sandrucci affichait un optimisme inébranlable. “Je suis encore toute émue d’hier“, nous confessait-elle lundi. “Toute cette énergie, cette ambiance incroyable dès l’ouverture des portes.“ L’entreprise ne publie jamais le nombre de visiteurs, mais Gloria Sandrucci s’est déclarée “agréablement surprise de l’affluence et de la qualité des acheteurs présents“.

Elle a travaillé en étroite collaboration avec l’agence Good Results pour la publicité et le marketing de l’événement, une décision qu’elle ne regrette clairement pas.

L’avènement du e-commerce pendant les confinements et la persistance du virus faisaient craindre un manque d’engouement pour les salons professionnels. Mais d’après elle, les oiseaux de mauvais augure se trompaient complètement. “J’ai parlé à plusieurs distributeurs hier, qui partageaient la même impression: pouvoir rencontrer les gens en personne compte. La mode est une industrie très tactile. Les rendez-vous et les achats faits sur Zoom ne sont pas aussi satisfaisants“, considère-t-elle.

Selon elle, les salons comme Pure proposent une véritable valeur ajoutée. Les participants au salon ont pu assister à des défilés, aux présentations de tendances Promostyl et à des conférences, autant de points qui différencient le salon de ses concurrents.

Elle s’est aussi déclarée particulièrement satisfaite du grand succès de l’événement auprès des marques étrangères. “Nous avons 31 pays représentés à Pure London. C’est un chiffre que nous n’avions jamais atteint avant la pandémie.“ Et ce n’est pas pour rien: ses équipes se sont largement concentrées sur la promotion du salon auprès des groupes étrangers.

Qu'en pensent les exposants ?



Malgré l’optimisme revendiqué dans tout le salon, certains exposants n’étaient pas entièrement satisfaits. Mais ceux qui avaient des critiques à formuler évoquaient aussi des points positifs.

La directrice de Lily & Me, Amelia Haywood, résume ces préoccupations partagées par son équipe: l’absence de certaines des plus grandes marques qui exposaient auparavant à Pure est problématique, surtout pour un salon comme celui-ci, qui coûte relativement cher.


Lily & Me - Photo: Sandra Halliday


Selon elle, l’absence de ces marques entraîne aussi l’absence de certains des plus grands acheteurs, une mauvaise nouvelle pour les autres exposants. Elle affirme pourtant avoir passé “une excellente journée“ dimanche, car sa marque “a reçu des commandes et l’impression générale était positive“.

C’est aussi la conclusion qu’ont formulée plusieurs marques exposant à Scoop.

Mark Rowe, le directeur des ventes pour le Royaume-Uni chez Joseph Ribkoff, a qualifié l’événement de “très bon, très positif, on ressent l’énergie, on sent que les détaillants sont, si j’ose dire, de retour à la normale“.


L’entrée du salon Scoop - Photo: Sandra Halliday


D’ailleurs, d’après lui, dimanche était “probablement l’une des meilleures journées d’ouverture du salon depuis longtemps, peut-être même meilleure que certaines années avant la pandémie“. D’après les acheteurs, l’appétit des consommateurs pour les looks plus habillés est en train de revenir et “les choses sont vraiment en train de revenir à la normale“.

Et pour l'avenir ?



Mais même si la situation semble plus “normale“, tout n’est pas resté comme avant. Par exemple, l’un des points les plus importants à retenir de Promostyl, la présentation portant sur les tendances, est celui-ci: les consommateurs post-pandémie “ressentent le besoin d’un confort accru dans le monde réel, même au bureau“. Cela signifie que la mode a vraiment été modifiée par la crise sanitaire et ne sera plus jamais la même.

En d’autres termes, les marques feraient mieux d’accepter ce changement dès maintenant. Chez Pure London, l’heure est aussi au changement pour le prochain défilé de février 2023.

Deux nouvelles catégories vont y être ajoutées: Purely Sustainable et Pure Edge. La première “mettra l’accent sur les marques durables faisant la promotion d’un changement positif“, pour “aider la communauté de la mode à mieux gérer cette priorité grandissante, à aller dans le sens du progrès et à accompagner l’industrie dans sa transition écologique“.

Pure Edge, pour sa part, se positionnera sur le segment plus haut de gamme qui manquait jusqu’à maintenant à Pure.

D’après l’organisation, l’événement sera “fermement progressiste. Les exposants seront indépendants, sans complexe et diversifiés. Ils célèbreront la différence dans toute sa gloire et proposeront des collections audacieuses et engagées, soutenant l’inclusivité et rejetant l’idée de jugement“.

Enfin, Pure Origin sera remplacé par Source Fashion et deviendra “la porte d’entrée vers le retail britannique, tout en établissant de nouvelles normes d’inspiration, de collaboration et de transparence pour façonner l’avenir du sourcing responsable, de bout en bout“.

Suzanne Ellingham, la directrice du sourcing chez Hyve Group, déclare: “Nous avons la certitude que Source Fashion amorce un changement important dans le sourcing responsable dont a tellement besoin la communauté mode. Cela va avoir pour effet de faire parvenir une offre diversifiée et globale de matières premières, de fournisseurs et de fabricants au Royaume-Uni, qui donnera aux acheteurs la sécurité de savoir qu’ils peuvent travailler sans crainte avec toutes les entreprises exposantes et construire une relation de sourcing responsable.“

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com