×
5 784
Fashion Jobs
Publicités

PVH revoit ses prévisions à la baisse et met en cause l'évolution des droits de douane

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 29 août 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mercredi, le groupe américain PVH Corp a une nouvelle fois revu ses prévisions annuelles de bénéfices à la baisse. Le propriétaire de Calvin Klein et Tommy Hilfiger redoute l'impact des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et des manifestations en cours à Hong Kong.


Le groupe américain détient dans son portefeuille les marques Tommy Hilfiger, Calvin Klein, Arrow, Van Heusen, Izod, Speedo, etc. - Calvin Klein


Les détaillants américains s'inquiètent du coût de cette guerre commerciale, d'autant plus que le président Donald Trump vient d'annoncer son intention d'augmenter les droits de douane sur les produits chinois importés aux États-Unis. L'administration Trump a officialisé mercredi cette augmentation de 5 % sur les importations chinoises — qui représentent 300 milliards de dollars —, tout en fixant les dates de recouvrement de cette nouvelle taxe au 1er septembre et au 15 décembre.

Selon PVH, qui a importé environ 400 millions de dollars (361 millions d'euros) de produits chinois l'an dernier, ces nouveaux droits de douane pourraient amputer ses bénéfices d'environ 20 centimes par action sur l'exercice 2019.

À ces inquiétudes s'ajoutent les promotions croissantes des détaillants et des grands magasins sur le marché américain, face à la stagnation des ventes entraînée par une baisse des dépenses touristiques, sans oublier la crise politique qui sévit à Hong Kong.

PVH prévoit désormais un bénéfice annuel ajusté compris entre 9,30 et 9,40 dollars par action. Auparavant, le groupe misait sur un bénéfice compris entre 10,20 et 10,30 dollars par action. La société a également réduit ses prévisions de chiffre d'affaires annuel à environ 1 % de croissance, alors qu'elle prévoyait précédemment une hausse de 3 %. 

Pour Emanuel Chirico, PDG du groupe, la volatilité de l'environnement macroéconomique, le paysage mondial du commerce de détail et l'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine continueront de peser sur ses activités, de même que les manifestations à Hong Kong.

Malgré ces perspectives moroses, PVH a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu, stimulé par une demande accrue pour sa marque Tommy Hilfiger. Les ventes de la marque américaine, sa plus importante source de revenus, ont augmenté de 8 % à 1,11 milliard de dollars (près d'1 milliard d'euros).

Dans l'ensemble, les ventes du groupe ont augmenté de 1,3 % à 2,36 milliards de dollars (2,13 milliards d'euros), dépassant les estimations des analystes, qui tablaient plutôt sur 2,33 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

Au deuxième trimestre, qui a pris fin le 4 août, le bénéfice net a atteint 193,5 millions de dollars (174,7 millions d'euros), contre 165,2 millions de dollars (149,1 millions d'euros) au même trimestre de l'exercice précédent.

© Thomson Reuters 2020 All rights reserved.