×
Publicités

Quand le masque de protection devient un accessoire chic

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
25 août 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

(ETX Studio) - Ils sont contraignants, ils bouleversent la routine beauté des femmes, et en plus ils ne sont franchement pas esthétiques, mais les masques sont indispensables pour enrayer, tout du moins freiner, la pandémie de coronavirus. Certaines maisons l'ont bien compris et ont décidé de le transformer en accessoire chic, pour ne pas dire grand luxe, avec des modèles proposés à plusieurs centaines d'euros... l'unité.



Certains créateurs n'ont pas attendu la crise sanitaire pour proposer des masques de protection haut de gamme à leurs clients, misant sur leurs vertus anti-pollution ou plus simplement sur un aspect purement esthétique. Un comble alors qu'il est aujourd'hui obligatoire de le porter dans la plupart des lieux publics au grand dam d'une large partie du grand public, et ce à travers le monde. Off-White et Marine Serre, deux des labels les plus plébiscités actuellement, notamment par les générations Y et Z, font figure de précurseurs en la matière.

On ne présente plus le masque à logo Off-White, en tête des articles homme les plus populaires au premier et au deuxième trimestre 2020 d'après les derniers chiffres fournis par la plateforme Lyst. Il suffit de se rendre sur l'e-shop du label fondé par Virgil Abloh pour se rendre compte du succès du masque, dont la quasi-totalité des modèles sont tout simplement "sold out" ("épuisés"). Et pourtant le prix du masque Off-White est environ 12 fois plus élevé que celui d'un masque en tissu classique, acheté en grandes surfaces ou en pharmacies, soit 105 dollars (environ 89 euros) contre 8 euros en moyenne. Le constat est le même pour le masque de Marine Serre, initialement pensé comme un masque antipollution, flanqué du motif signature croissant de lune, proposé à plus de 250 euros en ligne; ce qui ne l'empêche pas d'être lui aussi "sold out".

Le nouvel accessoire de luxe ? 



Joindre l'utile à l'agréable : c'est ce que semblent vouloir proposer les plus grandes maisons de mode en présentant des masques ultra trendy, assortis à leurs nouvelles collections. Burberry vient tout juste de dévoiler sa propre collection de masques réutilisables, en deux coloris, les déclinant dans l'imprimé iconique que l'on retrouve notamment sur ses trenchs. Le tout proposé à 100 euros l'unité. Un montant élevé dont une partie sera toutefois destinée à soutenir les communautés les plus vulnérables touchées par la pandémie mondiale.

Peu de grandes maisons ont à ce jour lancé des masques à l'effigie de leurs couleurs, imprimés, ou logos signature - tout du moins à la vente - mais nul doute que ces nouveaux accessoires de luxe devraient se multiplier dans les prochains mois.

Plus de 1 million de dollars le masque



Si vous considérez les masques de protection des créateurs et maisons de luxe comme onéreux, voici le prix du masque le plus cher au monde (pour le moment) : 1,5 million de dollars. Il a été conçu par la maison de joaillerie basée à Israël Yvel, et plus spécifiquement par Orna et Isaac Levy, et se compose de 250 grammes d'or pur 18 carats serti de 3.608 diamants pour un poids total d'environ 210 carats. Commandé par un client milliardaire, le masque n'en oublie pas sa fonction première : protéger du coronavirus en garantissant "le plus haut niveau de filtration (N-99)", comme le précise la maison sur son site internet.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 AFP-Relaxnews.