×
5 782
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Responsable de Collection (Siège) H/F
CDI · PARIS
MAISON GOYARD
Contrôleur Financier H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Acheteur Chef de Produit Horlogerie H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Support Technique (Siège) H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Commercial Achat Homme & Enfant H/F
CDI · PARIS
DCM JENNYFER
Directeur Des Ventes
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
NINA RICCI
PR & Talent Coordinator
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Chef de Projet Amoa E-Commerce (H/F)
CDI · SIGNES
NILAÏ PARIS
Responsable Marketing Digital
CDI · PARIS
KCD PARIS
Director of Events And Business Development
CDI · PARIS
MANPOWER CABINET DE RECRUTEMENT COMMERCE MODE LUXE
Commercial Itinerant Grand Est
CDI · STRASBOURG
FAGUO
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · NANTES
LETRANGE
Chef de Produit - Maroquinerie et Accessoires
CDI · MONTREUIL
JACK&JONES
Commercial Jack&Jones Sud-Est
CDI · AIX-EN-PROVENCE
KARA TRAVAIL TEMPORAIRE ET PLACEMENT
Acheteur Confirmé H/F
CDI · ASNIÈRES-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé d'Industrialisation et de Pricing - Maison Française de Luxe (H/F)
CDI · PARIS
CELIO
Chef de Projet Architecture &Amp; Travaux H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
GAUCHERE
E-Commerce & Digital Manager
CDI · PARIS
CREATIONS FUSALP
Acheteur(se) Approvisionneur(se) Matières et Trims
CDI · ANNECY
MODELOR
Chef de Produit PAP Cuir H/F
CDI · PARIS
H2 CONCEPT
Attaché(e) Commercial(e) / Évènementiel Mode
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
CITY ONE
Gestionnaire Administration du Personnel H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
Publicités
Publié le
27 mars 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quel avenir pour le Printemps?

Publié le
27 mars 2013

Les informations se sont succédées et corrigées ce mercredi concernant l’avenir du Printemps. Jusqu’au milieu de journée, et suite au comité central d‘entreprise qui s’était réuni le mardi 26 mars, le groupe Borletti avait engagé le rachat des parts de Rreef, filiale de la Deutsche Bank, qui détient 70% du capital, avec l’aide d’investisseurs qataris, déjà annoncés mais peu identifiés. Or, selon le Figaro, information publiée mercredi vers 15h30, ce n’est plus le groupe Borletti qui rachète les parts de Rreef, avec les Qataris, mais ces derniers, seuls !


Ils rachèteraient via une société de droit luxembourgeois , Disa pour Divine Investments SA, les parts de Rreef mais aussi les 30% du groupe Borletti. Selon les documents fournis au comité central d’entreprise, ils garderaient toutefois la direction en place, menée par Paolo de Cesare, et l’ensemble des employés du Printemps.

Contactée par l’AFP, la direction du Printemps n’a pas souhaité faire de commentaire. Selon le Figaro, le groupe Borletti ne fait pas non plus de commentaires « en raison des procédures d’information des délégués du personnel en cours ». Trois autres CCE seraient aussi programmés les 5, 19 et 25 avril.

On se souvient que les Galeries Lafayette avaient elles-mêmes, via le président Philippe Houzé, fait la proposition aux Qataris d’y aller ensemble. Est-ce possible de voir surgir aux cotés des Qataris ce nouvel investisseur en remplacement de Borletti, ou ceux-ci veulent-ils y aller seuls ? Bien malin est celui qui sait ce qui se trame en coulisse…

A cet égard, est éloquent un article signé le 9 mars dernier sur le site internet Mediapart qui titrait : « Printemps : l’exemple d’un pillage organisé ». Le site soulignait comment le fonds d’investissement Rreef et Borletti auraient programmé dès leur reprise du Printemps en 2006 le pillage de la société de grands magasins avec la vente de nombre de bijoux de famille. Mediapart cite la vente des propriétés de Marseille, Strasbourg (inauguré le 11 avril après travaux mais sans que Paolo de Cesare fasse le déplacement pour la conférence de presse du 5 avril), Rennes, Lille, Toulon, Rouen, etc. Ces ventes auraient selon le site rapporté plus de 465 millions d’euros. Mediapart évoque aussi plus de 900 emplois supprimés et des contraintes fortes imposées aux fournisseurs durant la période.

En clair, derrière la ou les versions officielles, l’avenir du Printemps est sans doute ailleurs à en croire les informations, parfois contradictoires, qui circulent ici et là. Comme d’ailleurs le montant du rachat. Les premières discussions sur le rachat portaient sur 1,6 milliard d’euros. Selon des sources bancaires citées par Reuters, est évoquée une fourchette allant de 1,8 à 2 milliards d’euros. Un montant proche de ce qu’avait évoqué au début des discussions FashionMag…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com