×
3 578
Fashion Jobs
Publié le
20 oct. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Qui est l’intrigant candidat à la reprise de Reebok ?

Publié le
20 oct. 2014

En quelques heures, Jynwell Capital est apparu dans la cartographie du monde du sport. Pour l’instant, rien d'officiel. Mais, selon le Wall Street Journal, l’acteur hongkongais du capital investissement serait prêt, avec des fonds d’Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis), à racheter Reebok à Adidas pour 1,7 milliard d’euros.

Low Tael Joh, PDG de Jynwell Capital. Visuel Jynwell Capital.

Jynwell Capital est un fonds d’investissement basé à Hongkong qui revendique une stratégie d’investissements à long terme. Ses cibles affichées sont les sociétés spécialisées dans l’énergie et les ressources minières mais aussi le transport, les télécoms, l’immobilier et l’hôtellerie.  

Mais le groupe est aussi actif dans les domaines des médias et de la grande consommation. Il a ainsi racheté en août Lilestone, la maison-mère de la marque de lingerie haut de gamme anglaise Myla fondée en 1999. Il fait aussi partie du groupement d’investisseurs (avec Sony Corporation of America, Estate of Michael Jackson et le fond dubaïote Mubadala Development Company) qui a repris la maison de disque EMI Music Publishing en juin 2012, jusque-là détenue par Citi Group.

Le PDG de Jynwell, Low Taek Joh, communément appelé Joh Low, est d’ailleurs président du conseil d’administration de la maison de disques pour l’Asie. A 32 ans, Joh Low se présente comme un investisseur et un philanthrope. Il a ainsi créé sa propre fondation et s’affiche en tant que membre d’associations pour la défense de la faune sauvage et de la lutte contre le cancer.

Pour autant, le jeune magnat malaisien a été régulièrement dans la lumière, en particulier dans son pays d’origine, pour son implication dans de fastueuses fêtes où il apparaissait, bouteilles de champagne à la main en compagnie de stars américaines (Paris Hilton, Usher…). Un train de vie qui a nécessairement interpellé dans ce pays d’Asie du Sud-Est. Et ses connexions parfois peu claires avec certains fonds gouvernementaux, ainsi que l’origine de sa fortune estimée à 1 milliard de dollars, sont souvent mises en question.

L’intéressé est le troisième fils du fondateur de la société malaisienne MWE, spécialiste de l’ingénierie textile, partenaire de marques comme Nike, Izod ou Lacoste. Il explique, dans une interview récente au quotidien malaisien The Star, qu’il doit sa réussite aux rencontres réalisées lors de ses études. C’est notamment durant ses années à la Wharton School of Business de Pennsylvanie qu’il a rencontré plusieurs membres de familles royales du Moyen-Orient.

C’est notamment avec ces partenaires qu’il a créé un premier fonds d’investissement en 2002 nommé The Wynton Group, avec des réussites dans l’immobilier et l’hôtellerie de luxe. Aujourd’hui avec Jynwell, ce sont de nouveau ces connections fortunées qui pourraient lui permettre de prétendre à entrer dans le monde des équipementiers sportifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
sport
Médias