Rakuten France étend son Club à 130 marques partenaires

Après avoir initié le click & collect avec des enseignes physiques comme Boulanger et Easy Cash, Rakuten France continue de se positionner en partenaire des enseignes en ouvrant son Club Rakuten à 130 partenaires des catégories Mode, Beauté, Enfant, Sport, Maison et Voyage. Nike, Yves Rocher, Sephora, Galeries Lafayette, Jacadi, Monoprix, André, Celio ou encore Superdry et Calzedonia font partie des premiers à profiter de l'initiative.


Le Club R Everywhere se lance avec 130 enseignes partenaires - Rakuten

Dans les faits, Rakuten sélectionne les membres de son club les plus à même d’être intéressés par une offre chez une marque partenaire. Renvoyé sur le site de celle-ci, le client y sera immédiatement identifié via son Rakuten ID, identifiant unique pour l’ensemble des services du groupe. Le client, lui, se verra rembourser 5 % du montant de son achat en Rakuten Super Point, monnaie virtuelle utilisable sur l’ensemble des services du groupe (marketplace, Rakuten Vidéo, messagerie Viber…). Depuis le déploiement en France de cette crypto-monnaie il y a maintenant dix-huit mois, ce sont l’équivalent de 25 millions d’euros en Super Points qui ont été ainsi reversés aux membres du club à chaque achat. Mais aussi à chaque vente, dans le cas des ventes entre particuliers, précise le groupe. Un système de « cashback » qui aide à faire de Rakuten le premier émetteur de carte de crédit au Japon.

« Il y a aujourd’hui 1,25 million de membres dans le Club Rakuten en France. Et un client membre, sur 24 mois, rapporte six fois plus qu’un client non-membre », explique à FashionNetwork Fabien Versavau, qui a récemment pris la direction générale de Rakuten France. « Les enseignes doivent faire face à la concurrence du e-commerce, à la chute du trafic dans les commerces, la hausse du foncier et à des dépenses marketing énormes pour faire venir des cyberacheteurs. Ce que nous voulons apporter à ces marques, c’est la possibilité d’accéder à des clients ciblés. (…) La prochaine étape, c’est de déployer le club sur le partenaire physique. Si demain Eram est partenaire, on pourrait imaginer que ses clients Rakuten Club touchent aussi des Super Points lors d’un achat en boutique physique. »

Avec environ 15 % des ventes, la mode et la beauté sont à ce jour des « rayons secondaires », pour Rakuten France. Qui entend cependant démontrer à ces secteurs qu’il est un partenaire plus efficace et moins onéreux que Google, Facebook et autres pour l’acquisition de clients. Cette volonté bloque notamment sur le fait que beaucoup de marques voient en Rakuten, numéro 4 mondial du e-commerce, un Amazon bis, malgré une forte différence de modèle. « Nous ne faisons pas le même métier qu’Amazon, qui fait de la vente en direct et de la logistique. Nous, nous faisons de l’empowerment des marques, nous voulons être un outil pour elles », insiste Fabien Versavau,

Présentation du « Club R Everywhere » qui permet de cumuler des Rakuten Super Point chez 130 marques partenaires du portail

Pour le dirigeant, Rakuten France est même idéalement positionné pour ces deux secteurs. « Les clientes urbaines de 29-39 ans sont surreprésentées chez nous. Nous sommes donc un partenaire assez idéal pour bon nombre d’enseignes, notamment moyen de gamme, comme Etam ou Eram. La seule limite est la volonté de prouver par l’expérimentation que Rakuten peut largement les faire profiter de ses connaissances et de son expérience ».

Rakuten (« optimisme » en japonais) avait enregistré une explosion de 187,8 % de son bénéfice net sur l’exercice clos fin décembre 2017, à 110,58 milliards de yens (830 millions d'euros). Un résultat qui dépassait les projections, notamment grâce aux bonnes performances de ses activités, mais aussi à des gains exceptionnels de son portefeuille d'investissement. Alors que le chiffre d’affaires s’est inscrit au cours de la période en progression de 20,8 %, à 944,47 milliards de yens (7,104 milliards d'euros), son bénéfice d'exploitation a progressé de 90,2 %, à 149,34 milliards de yens (1,123 milliard d'euros), en ligne avec les attentes des analystes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBeauté - DiversArt de vivre - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER