×
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
17 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Rakuten veut rivaliser avec Amazon en vendant des parts à Japan Post et Tencent

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
17 mars 2021

L'action de Rakuten a bondi de 24% lundi. La société japonaise de e-commerce va vendre pour 1,86 milliard d'euros de parts à plusieurs entreprises, dont Japan Post et Tencent, en vue de concurrencer Amazon.


Photo - - Rakuten


L'action Rakuten s'échangeait en hausse de 18% à 1.471 yens à 02h28 GMT lundi — la plus forte augmentation en dix-sept ans — après avoir atteint 1.545 yens plus tôt dans la journée. Depuis vendredi, les actions de la société japonaise ont connu un bond de près de 30% au total, qui porte sa capitalisation boursière à 2.100 milliards de yens (16,2 milliards d'euros).

L'opération permet d'injecter des fonds au capital de Rakuten pour investir massivement dans les domaines de la logistique — où le groupe rivalise avec Amazon et SoftBank, qui vient de renforcer ses activités sur Internet —, et de la téléphonie mobile, où il s'attaque aux trois opérateurs historiques en lançant son propre réseau mobile.

"Rakuten pourrait bénéficier d'une soutien significatif de la part de cet expert en services logistiques", décrypte Hiroko Sato, analyste chez Jefferies, qui fait référence à Japan Post et à ses 24.000 bureaux de poste disséminés dans l'archipel.

La vente e-commerce sur appareil mobile représentait jusqu'ici "un énorme frein à ses valorisations et à ses bénéfices, depuis un certain temps maintenant, mais ses coûts vont culminer cette année avant de redescendre", prévoit Amir Anvarzadeh, analyste chez Asymmetric Advisors, dans un rapport.

Autre avantage de l'opération: les partenariats potentiels avec les bailleurs de fonds Tencent, la plus grande société de jeux vidéo au monde, et Walmart, le premier détaillant au monde, qui s'est également offert des actions Rakuten et lance une contre-offensive sur le terrain du numérique contre Amazon aux États-Unis.

À l'assaut d'Amazon



Rakuten, qui a essuyé une perte d'exploitation en 2020, doit faire face à des difficultés sur plusieurs fronts: la concurrence d'Amazon dans le domaine du e-commerce d'une part, et celle des très riches sociétés de télécommunications japonaises d'autre part.

"Rakuten est le partenaire idéal, grâce à sa technologie numérique de pointe", se réjouissait Hiroya Masuda, le directeur général de Japan Post Holdings, lors d'une conférence de presse tenue la semaine dernière.

Cette opération fait de Japan Post le principal actionnaire de Rakuten en dehors de la famille Mikitani, qui a fondé l'entreprise. Au total, Rakuten cède près de 242 milliards de yens (1,86 milliards d'euros) d'actions. Ancienne entreprise publique aujourd'hui privatisée, Japan Post Holdings est présente à presque chaque coin de rue au Japon, son département postal comptant environ 24.000 bureaux de poste répartis dans tout le pays.

"Face aux géants de la technologie qui gagnent en puissance, nous combinons nos forces", explique le directeur général de Rakuten, Hiroshi Mikitani.

Ce mois-ci, l'opérateur d'applications de chat Line a fusionné avec Yahoo Japan, la filiale consacrée aux activités sur Internet de SoftBank, dans le cadre d'un accord annoncé en 2019.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.