Ralph Lauren: polémique sur les tenues olympiques américaines

Ralph Lauren ne devait pas s’attendre à un tel feu de barrage. La marque américaine s’est retrouvée au cœur d’une polémique après que soit pointé du doigt le fait qu'aucun des éléments de la tenue officielle des athlètes américains ne soit fabriqué aux Etats-Unis. La tension en période pré-électorale et les débats autour du Made in USA outre-Atlantique ont largement braqué les projecteurs sur ce point. Le sénat américain s’est même ému de ce manque de patriotisme économique dans la confection des costumes des stars du sport US. Le comité olympique américain s’est donc fait, semble-t-il, sèchement taper sur les doigts.

Si bien que Ralph Lauren s’est engagé à produire aux USA les tenues officielles de la délégation américaine pour les Jeux d’hiver de Sotchi (Russie) en 2014.
Alors que l’agence de presse chinoise Xinhua a réagi en dénonçant l’"hypocrisie des hommes politiques américains", les médias des États-Unis relèvent que Ralph Lauren avait déjà été fustigé en 2010, certaines associations regrettant que les joueurs de polo soient plus visibles que la bannière étoilée. Ils soulignent aussi que les Etats-Unis ne sont pas le seul pays confronté à cette question.


Les tenues de la discorde. Visuel Ralph Lauren


L'Espagne s'en remet à la marque russe Bosco alors que la France fait appel à la patte de la marque allemande Adidas. Du côté des Français, les tenues officielles, marquées de la griffe premium d’Adidas SLVR, ont été imaginées par le directeur artistique allemand Dirk Schönberger, et personne ne s’en émeut. Elles seront même proposées dans les boutiques parisiennes de la marque. On est donc bien loin des remous qui agitent la sphère politique américaine, le Comité National Olympique et Sportif Français et la marque aux trois bandes mettant même en avant une collaboration qui dure depuis dix olympiades d’été.

La notion de "Made in France" ne devrait pas émerger non plus pour les prochains JO. En effet, l’appel d’offres pour trouver le prochain équipementier officiel de 2013 à 2016 s’est clos début juillet. Si la solidité financière, la renommée et la responsabilité sociale de l’entreprise font partie des critères de sélection, le lieu de production n’est lui-même pas demandé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

SportLuxe - Prêt-à-porterIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER