×
Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
30 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ralph Lauren, en deçà des estimations, souffre des effets de la pandémie

Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
30 oct. 2020

Ralph Lauren Corp a révélé jeudi avoir réalisé des revenus inférieurs aux estimations des experts au deuxième trimestre, en raison d’une baisse du trafic et de la demande pour son habillement et ses accessoires haut de gamme durant la pandémie de Covid-19.


Ralph Lauren - Printemps/été 2020 - Collection femme - New York - © PixelFormula


La marque d’habillement premium a d’ores et déjà déclaré s’attendre à des résultats largement affectés par la pandémie pour le troisième trimestre et l’année entière. La crise actuelle pèse apparemment lourdement sur la demande de ses clients.

Les revenus nets de la griffe ont chuté d’environ 30% à 1,19 milliard de dollars (1,02 milliard d’euros) pour le trimestre clôturé le 26 septembre. Les analystes avaient tablé sur 1,21 milliard de dollars (1,04 milliard d’euros), d’après des données publiées par Refinitiv.

"Au cours du premier semestre fiscal, nous avons poursuivi notre transformation en accélérant le déploiement de Connected Retail et en mettant les bouchées doubles sur la digitalisation de l’entreprise", souligne Patrice Louvet, le président et PDG de Ralph Lauren.

"Nous avons aussi commencé un travail difficile mais nécessaire de simplification de notre structure organisationnelle et financière afin de mieux positionner l’entreprise pour une croissance future. À l’avenir, nous allons continuer de concentrer nos efforts sur l’élévation de l’expérience d’achat pour inspirer nos clients dans le monde entier et créer de la valeur pour nos actionnaires".

L’entreprise a subi des pertes nettes de 39,1 millions de dollars (33,45 millions d’euros) ou 0,53 dollar (0,45 euro) par action, contre un bénéfice de 182,1 millions de dollars (155,8 millions d’euros) ou 2,34 dollars (2 euros) par action il y a un an.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.