×
7 504
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Rapha, à peine rachetée, essuie une perte de 20 millions de livres

Publié le
today 4 déc. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque de cyclisme britannique Rapha semblait sur une pente ascendante au moment de son rachat en août 2017 par les héritiers de Walmart, Steuart et Tom Walton. Elle a pourtant connu un début d'exercice difficile, annonçant une perte de 20 millions de livres (22,5 millions d'euros) sur son premier semestre 2017/18.


La marque de cyclisme britannique a été créée par Simon Mottram en 2004 - Rapha


Les chiffres publiés, qui couvrent les six mois qui ont pris fin en janvier 2018, contrastent avec ceux de l'année précédente - le bénéfice avant impôts était alors de 1,4 million de livres (1,6 million d'euros).

Le chiffre d'affaires des douze mois précédents avaient augmenté de près de 40 % à 67,1 millions de livres (75,3 millions d'euros), et bien que les ventes du premier semestre aient progressé pour atteindre 42,2 millions de livres (47,4 millions d'euros), cela n'a pas empêché la marque d'enregistrer une perte.

Cela explique-t-il la raison pour laquelle l'entreprise avait été mise en vente ? Peut-être. Mais même avec les pertes avant impôts dont les candidats potentiels auraient été informés, les produits de la marque étaient encore très demandés.

La firme RZC Investments des frères Walton avait même dû se battre contre Investindustrial (qui contrôle Aston Martin) et le propriétaire de Weight Watchers, Invus, pour prendre le contrôle de Rapha.

Pourtant, cet été, la marque s'est avérée beaucoup moins attrayante car l'entreprise a réduit ses coûts et supprimé environ 80 emplois, tout en lançant plusieurs campagnes de réduction des prix au cours d'une saison où la demande de produits cyclistes est pourtant généralement élevée. Le directeur financier de l'entreprise a également quitté l'entreprise.

Dans les résultats publiés par l'entreprise, on peut voir que RZC a dépensé 156 millions de livres (plus de 175 millions d'euros) pour s'offrir la marque fondée par Simon Mottram en 2004. Ce dernier est toujours aux commandes de la société britannique.