×
5 405
Fashion Jobs
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Contrôleur(se) de Gestion H/F
CDI · CACHAN
TAPE À L'OEIL
Responsable de Marque (H/F)
CDI · WASQUEHAL
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Ressources Humaines Nancy H/F
CDI · NANCY
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes Parly 2 H/F
CDI · VERSAILLES
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Printemps Siège H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Des Opérations Vélizy H/F
CDI · VERSAILLES
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes Printemps Vélizy H/F
CDI · VERSAILLES
CELIO
Responsable Compensation &Amp; Benefits H/F
CDI · SAINT-OUEN
CITADIUM
Sales Manager Citadium Lyon H/F
CDI · LYON
CITADIUM
Acheteur Chef de Produits Citadium H/F
CDI · PARIS
CITADIUM
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Ressources Humaines Haussmann H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Commercial Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Commercial Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Ressources Humaines Lyon H/F
CDI · LYON
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes Marseille Terrasses du Port H/F
CDI · MARSEILLE
GROUPE ETAM
Responsable RH Réseau Etam H/F
CDI · CLICHY
LA HALLE
Chef de Projet Digital & Social (H/F)
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Avignon
CDI · AVIGNON
GROUPE PRINTEMPS
Manager Des Ventes Lille H/F
CDI · LILLE
BALMAIN
Interface / Implant Logistique Balmain H/F
CDI · FERRIÈRES-EN-BRIE
Publicités
Par
AFP
Publié le
25 sept. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ratner propose 350 millions pour les activités britanniques de Signet

Par
AFP
Publié le
25 sept. 2006

LONDRES, 25 sept 2006 (AFP) - Le joaillier Gerald Ratner a confirmé lundi qu'il avait proposé à Signet, le plus gros distributeur de bijoux du monde, de racheter pour 350 millions de livres (521 millions d'euros) ses activités britanniques, après avoir essuyé fin août un refus à 200 millions de livres.

Gerald Ratner, fils du fondateur d'une des enseignes du groupe Signet, H Samuel, est connu pour avoir fait subir de lourdes pertes à ces boutiques en déclarant en 1991 qu'elles vendaient "de la m...".

Signet, qui opère aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, avait reçu en août une offre de 2,3 milliards de livres des fonds Apax Partners et Kohlberg Kravis Roberts (KKR) pour l'ensemble de ses activités, mais les deux fonds avaient ensuite abandonné leur projet.

M. Ratner s'était alors porté acquéreur des 590 magasins britanniques H Samuel, Ernest Jones et Leslie Davis, qui connaissent des pertes, contrairement aux magasins américains du groupe. Signet a répondu que les activités britanniques seules "n'étaient tout simplement pas à vendre".

Gerald Ratner a confirmé lundi sur la radio BBC la hausse de son offre évoquée par la presse dominicale, estimant qu'avec 350 millions de livres "il recevrait sans doute une réponse meilleure qu'à 200".

Selon lui, le refus initial de Signet est "peut-être une tactique de négociations" : "Souvent les entreprises disent que les choses ne sont pas à vendre et à la fin elles les vendent", a-t-il considéré.

M. Ratner a insisté à plusieurs reprises, de surcroît, sur le fait que "H Samuel ne va pas très bien en ce moment" "et n'offre rien au public de très excitant". "Signet marche très bien aux Etats-Unis, il serait donc intéressant pour eux de quitter le Royaume-Uni pour se concentrer sur les Etats-Unis", a-t-il insisté.

Selon lui, "plusieurs gros actionnaires de Signet trouvent que sa proposition a du sens".

Interrogé sur sa gaffe de 1991, M. Ratner a estimé "que c'était il y a longtemps et que cela ne semble pas affecter geraldonline", qu'il dirige actuellement, "le plus gros site internet britannique de vente de bijoux, qui marche exceptionnellement bien".

Le groupe islandais Baugur s'est également déclaré intéressé par les activités britanniques de Signet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.