×
Publicités

Rave Review, Lazoschmidl, Per Götesson, trois marques suédoises à suivre de près

Publié le
today 27 sept. 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La jeune créativité suédoise a le vent en poupe. Comme l’a témoigné la dernière Fashion Week de Stockholm, qui a accueilli de nombreux nouveaux noms cette saison. Trois marques en particulier se sont distinguées : Per Götesson avec sa mode masculine expérimentale, Lazoschmidl avec ses vêtements délicats et sexy, et Rave Review qui recycle les tissus d’ameublement. Cette dernière est notamment présente à Paris avec huit autres labels sélectionnés au sein du showroom Swedish Fashion Now, hébergé par l’Institut Suédois dans le Marais jusqu’au 2 octobre.

Le défilé de Rave Review à Stockholm - FashionNetwork.com ph Dominque Muret


Rave Review a tout juste un an. Ce label féminin est né en 2017 sous l’impulsion de Josephine Bergqvist (30 ans) et Livia Schück (27 ans). Tout juste diplômées en 2016 au Beckmans College of Design, les deux étudiantes n’ont pas perdu de temps.

« Nous sommes parties d’un constat : il y avait un manque sur le marché entre la mode haut de gamme et la mode recyclée. Notre idée, c’est de fabriquer des vêtements fashion avec une haute qualité de finition, entièrement à partir de textiles et de vêtements déjà existants. Nous sommes parties des tissus d’ameublement pour voir ce que l’on pouvait faire d’intéressant avec », expliquent-elles à FashionNetwork.com.

Napperons en dentelles, chutes de rideaux, plaids… Tout est bon pour les deux stylistes, qui adorent ces textiles qui ont vécu et ajoutent à leurs vêtements cette touche familière ou nostalgique. Après une première collection présentée à Paris en février, elles ont défilé pour la première fois fin août à Stockholm, soutenues par le programme Swedish Fashion Talents, avec une collection très estivale taillée en bonne part dans du tissu éponge.

Cela donne des petites robes d’été effilochées, des chapeaux et des vestes-serviettes aux teintes comme délavées par le soleil et la mer. Ou encore un superbe trench-peignoir ! Le vestiaire est complété par des patchworks d’imprimés et des ensembles à la construction design comme ces pantalons en toile camel alternant fentes et poches maxi.

La casquette revue parPer Götesson - FashionNetwork.com ph Dominque Muret


Issu lui aussi du Beckmans College of Design et intégré au programme du Swedish Fashion Talents, Per Götesson bénéficie également du soutien du British Fashion Council. Le designer de 32 ans a déménagé à Londres, où après être passé par le Royal College of Art, il a lancé sa marque en 2016 et défile.

Débordant d’idées, il oscille entre style scandinave et créativité british débridée, inventant de nouveaux volumes, comme cette veste en jeans aux manches qui enflent démesurément, dans un drapé dénudant le dos, ces énormes pantalons ou ces gilets boursoufflés de poches plaquées comme des excroissances sur le torse.

« D’habitude, on drape toujours le corps de la femme. J’essaie de redéfinir la silhouette masculine à travers un streetwear couture. J’aime observer les gens dans la rue, faire la recherche. Tout vient de mon observation », confie le styliste, qui est distribué à travers cinq multimarques, dont l’Eclaireur à Paris.

La mode sexy de Lazoschmidl - DR


Pour sa part, Lazoschmidl joue sur un tout autre registre avec une mode pour homme glamour. Fondée en 2014 par le duo suédois-allemand Josef Lazo et Andreas Schmidl, la marque affiche déjà un certain succès avec une grande popularité notamment sur la scène clubbing new-yorkaise.

Ses mannequins éthérés en combinaison de lurex et ensemble caleçon-tricot ultra-sexy ne sont pas passés inaperçus sur les podiums de Stockholm. Leurs vêtements colorés mêlant délicatement transparences et brillances vont au-delà du genre avec une touche un brin subversive. A découvrir sans plus tarder.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com