×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
23 août 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Recovo, la marketplace d’achat-revente qui valorise les excédents textiles

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
23 août 2021

La start-up barcelonaise Recovo, lancée cet été, veut "changer le modèle de production de l’industrie" et promeut la circularité. Elle a fondé une marketplace dédiée aux professionnels, où revendre et donner une seconde vie aux excédents de tissus de collections antérieures et a déjà séduit des marques comme Pronovias, Ecoalf, Hemper et Alma Green.


La plateforme permet de filtrer les recherches par nombre de mètres disponibles, couleur, prix ou composition du tissu - Recovo


Lancée par deux anciennes employées d’Inditex, Mónica Rodríguez et Marta Iglesias, cette plateforme espagnole offre un fonctionnement simple basé sur la mise en relation de marques vendant des tissus avec d’autres marques ou créateurs disposés à les acheter, fournissant des informations détaillées sur la traçabilité des tissus via un travail d’audit externe en association avec Bcome et Dcycle. "En plus de réduire l’impact environnemental et les déchets textiles, nous aidons les marques à générer des revenus supplémentaires", explique la PDG de l’entreprise, Mónica Ródriguez.

La plupart des tissus proposés par Recovo sont recyclés ou biologiques. La société s’occupe de la gestion des produits et de la plateforme, des photographies et des expéditions, en échange d’une commission de 25% par transaction. De leur côté, les acheteurs sont principalement des étudiants ou des petites et moyennes marques souhaitant créer des capsules durables. Ils peuvent demander des échantillons et acheter en ligne à partir de 5 mètres de tissu, à un prix auquel il faut ajouter les frais d’envoi. "Nous voulons proposer un outil commode et le plus facile possible à utiliser", ajoute l’entrepreneuse.

À court terme, un tour de table de 100.000 euros



Le lancement de l’entreprise a eu lieu dans le contexte particulier de la pandémie, mais Mónica Ródriguez se montre optimiste. "Pour nous, le contexte n’a pas été négatif. Nous avons progressé quand toutes les autres activités étaient paralysées et la pandémie a généré beaucoup d’excédents de stocks", analyse cette dirigeante. Son équipe est principalement formée de talents issus d’autres entreprises de référence dans le secteur, composée du responsable marketing Gonzalo Sáenz (ex-Tous), du spécialiste des performances marketing José de Uña (ex-SVD), de la directrice marketplace et digital Clara Méndez (ex-SVD) et du responsable du design graphique et du branding Romá Cardona. Lancée à l’aide de capital propre, l’entreprise a requis un investissement initial de 25.000 euros. Mais dès septembre, Recovo compte bien dynamiser sa croissance internationale suite à un tour de table de 100.000 euros.


Gonzalo Sáenz, Marta Iglesias, Mónica Rodríguez et Clara Méndez - Recovo


Pionnier en Espagne, ce projet veut faire concurrence à son rival américain Queen of Raw et se positionne sur le continent européen. Et cela fonctionne: la plateforme commence à se faire une place en France, au Portugal, en Italie et en Hollande. Avant la fin de l’année, Recovo aspire à toucher plus de 600 acheteurs et 38 vendeurs avec un catalogue initial de 264 références, soit 17.700 mètres de tissu valorisés à 106.000 euros.  Le panier moyen visé est de 625 euros et le chiffre d’affaires total pourrait atteindre 1,3 million d’euros.

Sur le marché national, la plateforme d’achat-revente de tissus veut séduire 8% des marques de mode espagnoles. Et pour se faire connaître auprès des créateurs émergents et des étudiants de mode espagnols, elle a conclu un partenariat avec l’école de design de mode IED.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com