Reebok joue à son tour la carte de l'innovation

La bataille à laquelle se livrent les géants mondiaux du sport-lifestyle se déroule sur plusieurs champs. Les offensives marketing, en particulier avec les chanteurs et les sportifs, sont les plus visibles. L'occupation du terrain dans les villes les plus influentes du monde, que les dirigeants se plaisent à appeler "Key cities", avec des magasins phares et de l'évènementiel s'impose aussi comme un point crucial. Mais depuis quelques années, l'enjeu est aussi d'apparaître à la pointe des nouvelles techniques et technologies.
Film de présentation de la technologie Liquid de Reebok

Nike avait pris quelques encablures d'avance dans ce domaine en terme de visibilité. Mais Adidas a affiché depuis ses engagements. Face à son grand rival américain, le groupe allemand semble vouloir allumer plusieurs foyers. Car c'est à présent Reebok (qui appartient au groupe Adidas) qui met en avant sa nouvelle technologie.

La marque américaine, qui s'est repositionnée en expert du fitness, présente sa nouvelle chaussure Liquid Speed. Reebok mise sur une nouvelle manière de produire des semelles pour ses chaussures. La marque se passe ainsi de l'utilisation traditionnelle du moule. Sa technologie de dessin en 3D, élaborée avec BASF, lui permet de créer une forme (voir la vidéo) souple et sans perte de matière.

"La fabrication de chaussures n'a pas changé de façon spectaculaire au cours des 30 dernières années, a déclaré Bill McInnis, chef du Futur (Head of Future) chez Reebok. Chaque chaussure de chaque marque est créée en utilisant des moules : un processus de longue haleine et coûteux. Avec Liquid Factory, nous voulions changer fondamentalement la façon dont les chaussures sont faites. Cela ouvre de nouvelles possibilités pour la marque, à la fois pour ce que nous pouvons créer, et la rapidité avec laquelle nous pouvons créer. Nous pouvons penser et personnaliser les chaussures en temps réel, parce que nous n'utilisons pas de moules. Nous programmons simplement une machine".

Des spécificités qui font figure d'atouts pour répondre à la demande croissante de produits personnalisés.

La marque a produit, avec BASF et le groupe RAMPF, 300 modèles de sa chaussure Liquid Speed aux Etats-Unis, qu'elle vend à 189,50 dollars aux USA. Mais Reebok annonce l'installation d'un premier laboratoire Liquid Factory lui appartenant dès le premier semestre 2017 avec le groupe AF, à Lincoln, dans l'état de Rhode Island. Sans toutefois livrer, pour l'heure, ses ambitions en termes de volumes de produits.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportBusinessInnovations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER