×
Publicités
Publié le
16 avr. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Réforme de la formation : que vont devenir les opérateurs Forco et Opcalia ?

Publié le
16 avr. 2019

Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, l’organisme paritaire collecteur agréé (Opca) du commerce et de la distribution, Forco, et celui de l’industrie notamment en charge du textile-habillement, Opcalia, disparaissent. Les deux organismes dédiés au financement de la formation professionnelle sont depuis le 1er avril 2019 respectivement remplacés par Opcommerce et Opco 2i, deux structures au périmètre élargi.


Forco, l'ancien Opca du commerce, rejoint le nouvel Opco "Opcommerce" - Shutterstock


L’Hexagone est ainsi passé de 20 Opca sectoriels à onze opérateurs de compétences, ou Opco. Là où Forco réunissait précédemment treize branches professionnelles, Opcommerce en cumule à présent 19. Le premier conseil d’administration du nouvel organisme se tiendra ce 19 avril. L’occasion d’élire son bureau de direction, de mettre en place ses sections paritaires professionnelles (SPP), et de cadrer l'activité 2019 autour de son nouveau périmètre. D’ici là, indique Opcommerce à FashionNetwork.com, aucune information ne sera communiquée. Un choix notamment justifié par les nombreuses rumeurs et erreurs d’interprétation entourant depuis le départ la réforme des Opca.

« Si l’appropriation des nouveaux dispositifs de formation issus de la loi Avenir professionnel (Pro-A, plan de développement des compétences, nouvelle définition de l’action de formation…) reste d’actualité, le développement de l’alternance (contrats de professionnalisation et d’apprentissage) constitue le sujet prioritaire pour les mois à venir, tant dans l’accompagnement des entreprises que des branches professionnelles », fait savoir en attendant l’organisme.

Opcommerce réunit les branches historiques de Forco, à savoir les commerces succursalistes de l’habillement et de la chaussure, les grands magasins et magasins populaires, le commerce d’articles de sport, le commerce à distance, le commerce de détail et de gros de l'horlogerie-bijouterie. Sans oublier le commerce à prédominance alimentaire, le retail non-alimentaire, l’import-export, le commerce optique, les professions de la photographie et le bricolage.

A ces branches s’ajoutent désormais, au sein d’Opcommerce, le commerce d’ameublement, la jardinerie/grainerie, la papeterie/fournitures informatiques, l’audiovisuel, l'électronique et l'équipement des ménages, les coopératives de consommateurs, et enfin les fruits, légumes, épicerie et produits laitiers.

Formations industrielles

De son côté, l’Opco des services à forte intensité de main-d’œuvre, ou Opco inter-industriel (dit Opco 2i), regroupe en son sein les ex-Opca Fafih (hôtellerie-restauration), Faf.TT (travail temporaire) et Intergros (commerce de gros) et Opcalia. Ce dernier était précédemment en charge de la collecte des fonds de la formation professionnelle auprès des entreprises des industries textiles, cuirs/peaux, habillement, maroquinerie, couture et chaussure.


Opcalia, l'ancien Opca notamment dédié aux industries du textile/habillement, rejoint le nouvel "Opco 2i" - Shutterstock


Au passage, l’ex-Opcalia perd la tutelle de la filière Entretien Textile, au profit de l'Opco des Services de Proximité et Artisanat, ainsi que la tutelle des coopératives de consommateurs, au profit d’Opcommerce. « Mais viennent s’ajouter les métiers du jouet et de l’horlogerie-joaillerie », nous explique Xavier Royer, directeur du département textile, mode et cuir de l’ex-Opcalia. Un responsable qui, depuis le 4 avril, est placé sous la responsabilité de Guillaume Fournié, nommé commissaire du gouvernement au conseil d’administration du nouvel opérateur de compétences.

« Au 1er avril, la situation était la même qu’au 30 mars pour les professionnels », explique Xavier Royer. « L’OpCo 2i a donné un mandat de gestion à notre Opca pour qu’elle continue son activité jusqu’à la fin de l’année, le temps que la nouvelle organisation prenne forme. Cette transition entraîne un certain flottement et des inquiétudes. Mais nous disons aux entreprises de ne pas s’inquiéter et de nous appeler. Elles ont toujours accès à notre expertise et cela même si l’on ne peut leur donner autant qu’avant. »

Pour Opcommerce comme pour Opco 2i, les professionnels vont donc devoir faire preuve de patience avant d’en savoir plus sur le futur fonctionnement de ces opérateurs de compétences, ainsi que les aides à en espérer. Une incertitude qui touche jusqu’aux équipes des Opco, la cinquantaine de personnes officiant pour Opcalia étant elle-même dans le flou quant au maintien de leur poste.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com