Richemont et Alibaba s'allient pour développer Net-A-Porter en Chine

Au printemps 2017, Alibaba était évoqué comme un candidat d'envergure pour acquérir Yoox Net-A-Porter. La rumeur financière, très crédible, soulignait alors que Farfetch avait de son côté tissé des liens avec JD.com. Début 2018 c'était finalement le groupe de luxe Richemont qui emportait la mise et investissait dans la plateforme de distribution de mode et de luxe en ligne. Le groupe suisse Richemont, le numéro deux mondial du luxe, a annoncé vendredi un partenariat avec le géant chinois Alibaba pour développer en Chine sa plateforme de distribution de produits de luxe en ligne.


Net-A-Porter va se développer en Chine via cette joint-venture - Capture

Avec cet accord, Yoox Net-A-Porter, le bras de Richemont dans le commerce en ligne, et Alibaba vont créer une société sous contrôle conjoint qui lancera deux applications mobiles, Net-A-Porter et Mr Porter, destinées aux consommateurs chinois, a indiqué le groupe genevois dans un communiqué.

Net-A-Porter et Mr Porter seront également lancés sur la plateforme d'Alibaba dédiée aux produits de luxe, appelée Tmall Luxury Pavilion, créée l'an passé.

Les deux groupes prévoient en outre de trouver d'autres moyens d'étendre l'offre en ligne en Chine pour les produits de luxe. « Notre offre digitale en Chine n'en est qu'à ses débuts », a déclaré Johann Rupert, le président de Richemont, cité dans le communiqué, qui espère à travers ce partenariat devenir un acteur significatif sur le marché.

Richemont, le numéro deux mondial du luxe après le français LVMH, a mis l'accent sur le commerce en ligne, un segment en pleine expansion dans le secteur du luxe. Sa plateforme Net-A-Porter distribue les grandes marques du groupe, mais également celles de concurrents, se voulant le point de vente de référence pour les produits de luxe.

Richemont est propriétaire entre autres des marques de mode Chloé et Azzedine Alaïa. Il réalise le plus gros de son chiffre d'affaires dans la joaillerie avec les maisons Cartier et Van Cleef & Arpels, et l'horlogerie, son portefeuille de marques incluant entre autres IWC, Piaget et Jaeger-LeCoultre. Au cours de son dernier exercice clos fin mars, le groupe réalisait un chiffre d'affaires de 10,979 milliards d’euros, en hausse de 8 % par rapport à l'exercice précédent.

Alibaba, qui a annoncé qu'en septembre 2019 Daniel Zhang prendrait la suite du fondateur, Jack Ma, affiche de son coté un chiffre d'affaires en croissance de 58 %, à plus de 39 milliards de dollars, au cours de son exercice clos fin mars. Le groupe est un géant de l'e-commerce, mais propose aussi des solutions d'hébergement de données, a des activités dans les médias et les loisirs, et possède une branche innovation dont les activités ont apporté 524 millions de dollars au groupe lors du dernier exercice. Sur le front de l'e-commerce, Alibaba a déployé Tmall Luxury Pavilion à l'été 2017, sa solution destinée à donner une vitrine Web aux marques de luxe sur le marché chinois.

Avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER