Richemont officialise la vente de Lancel à Piquadro

Zurich, le 4 juin 2018 (AFP) - Le groupe suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe, a annoncé lundi avoir vendu la marque de maroquinerie française Lancel à l'italien Piquadro, spécialiste des produits de maroquinerie professionnels et de voyage.

L'un des derniers modèles de la griffe de sacs française - lancel.com

Selon un communiqué de Piquadro, Richemont recevra sur les dix prochaines années une partie des bénéfices réalisés par Lancel, pour une somme totale qui ne dépassera pas 35 millions d'euros.

« Nous sommes très fiers » d'acquérir « une marque historique française qui représente une excellence unique, une icône de style depuis 1876 », s'est félicité le patron de Piquadro, Marco Palmieri, qui voit dans Lancel « une grande opportunité de croissance ».

Richemont a précisé que la cession n'aurait pas d'impact substantiel sur ses résultats pour l'année en cours.

Le groupe suisse avait engagé en mars les négociations avec Piquadro, une marque de maroquinerie italienne en pleine expansion, en vue de cette cession de Lancel qu'il avait tenté à plusieurs reprises de relancer.

Fondée en 1876 à Paris par Angèle Lancel, la marque de sacs à main, connue notamment pour un de ses modèles créé en hommage à l'actrice française Brigitte Bardot, est entrée dans le giron de Richemont en 1997.

Solidement ancrée en France, la marque est aussi très appréciée en Russie, en Chine et au Moyen-Orient, mais était considérée depuis plusieurs années par les analystes financiers comme « l'enfant à problème » de Richemont.

En 2013, les rumeurs d'une vente de Lancel avaient déjà enflé, en particulier après le départ de Marty Wikstrom, qui dirigeait la division mode et accessoires. Le groupe avait alors tenu à couper court aux spéculations, en expliquant alors qu'il préférait garder la marque et tenter de la relancer.

L'an passé, le groupe propriétaire des maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels s'était déjà séparé de Shanghai Tang, une griffe spécialisée dans les produits de luxe chinois, qui peinait à trouver sa place dans son portefeuille de marque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - AccessoiresLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER