×
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 août 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Richemont recommande de voter contre le candidat du fonds activiste Bluebell

Par
AFP
Publié le
8 août 2022

© 2022 AFP - Le géant suisse du luxe Richemont, propriétaire de la maison de joaillerie Cartier, recommande à ses actionnaires de voter contre le candidat du fonds activiste Bluebell Capital Partners dans la convocation pour son assemblée générale, publiée lundi.


Francesco Trapani - Archives


En juillet, ce fonds activiste qui s'est fait connaître à travers un bras de fer avec le groupe agroalimentaire français Danone et le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline, avait exigé des changements au sein du conseil d'administration de Richemont.

Parmi ses exigences, il avait demandé à faire élire Francesco Trapani, l'ancien patron du joailler italien Bulgari, pour représenter les porteurs d'actions de type A. Dans sa convocation, Richemont a, lui, proposé de faire élire Wendy Luhabe, déjà administratrice depuis 2020, pour représenter ce type d'actionnaires.

Le groupe, qui génère la moitié de son chiffre d'affaires dans la joaillerie mais est aussi actif dans l'horlogerie et la mode et accessoires avec des marques telles que Chloé ou les stylos Montblanc, a également recommandé de rejeter les autres propositions du fonds activiste.

Bluebell avait notamment exigé de revoir ses statuts pour porter à trois le nombre d'administrateurs représentant les porteurs d'actions A, déplorant le fait que ceux-ci ne soient pas représentés au conseil d'administration.

Les actions de Richemont se décomposent en deux catégories. Les actions A sont celles cotées en Bourse. Les actions B sont détenues par la Compagnie Financière Rupert, qui tire son nom de la famille fondatrice du groupe, connue pour avoir avait fortune dans le tabac en Afrique du Sud avant de se diversifier dans le luxe. Celles-ci ne sont pas cotées en bourse.

Le fonds activiste avait fustigé la disproportion entre les actions A qui représentent 90,1% des intérêts économiques dans l'entreprise et les actions B qui avec seulement 9,1% du capital détiennent 50% des droits de vote.

Bluebell avait proposé la candidature de Francesco Trapani, un des fondateurs du fonds activiste, mettant en avant son expérience dans la joaillerie. Arrière-petit fils du fondateur de Bulgari, Francesco Trapani avait aussi dirigé le pôle joaillerie et horlogerie de LVMH de 2011 à 2014 après le rachat de cette maison italienne par le géant français du luxe. Il était resté conseiller de Bernard Arnault jusqu'en 2016.

Il a également siégé au conseil d'administration du joailler américain Tiffany & Co de 2017 à 2019 avant son rachat par LVMH, un des grands concurrents de Richemont.

Zurich, 8 août 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.