×
Publié le
29 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Rip Curl bénéficie d'un effet surf post-confinement

Publié le
29 sept. 2020

Il y a un peu moins d'un an, Rip Curl, marque australienne majeure de l'univers surf, passait dans le giron du groupe d'outdoor néozélandais Kathmandu. C'était avant la crise liée à l'épidémie mondiale de coronavirus. Alors un rachat et une pandémie plus tard, quel est l'état de forme de Rip Curl?


Post confinement les ventes de Rip Curl ont progressé largement en Europe - Rip Curl



Les résultats annuels du groupe Kathmandu, pour son exercice décalé clos fin juillet, permettent de livrer de premiers éléments de réponse. De novembre à juillet, Rip Curl a engrangé près de 316 millions de dollars néozélandais de chiffre d'affaires (177 millions d'euros), soit un recul de plus de 17% par rapport à la même période un an plus tôt, le groupe estimant à 70 millions de dollars NZD, le manque à gagner lié à la pandémie. L'Ebitda (l'équivalent de l'excédent brut d'exploitation), reste toutefois positif et se fixe à 11,7 millions de dollars, et ceci malgré les coûts d'intégration dans le groupe Kathmandu. Rip Curl accuse surtout un recul dans son activité avec ses partenaires multimarques, le Covid-19 ayant notamment affecté sa période de vente pour la saison automne-hiver dans l'hémisphère nord.

Pour autant, le groupe a aussi observé des signes encourageants, en particulier dans son réseau en propre. "La croissance des ventes à magasins comparables a été plus forte après le confinement (+ 14,4%) qu’avant (+ 2,6%), grâce aux mesures de relances économiques et à l'augmentation des opportunités de surfer pendant que les consommateurs travaillaient à domicile, analyse la direction dans ses résultats annuels 2019-2020, publiés la semaine passée. Avec un intérêt croissant pour le surf, les ventes ont progressé de 17,7% en Australie et de 20,6% en Europe. Les ventes à périmètre comparable aux États-Unis se sont également améliorées après le confinement (+ 12,3%), cependant, en raison des restrictions de voyage, les magasins hawaïens ont nettement connu un recul de 73,3%".

La période a aussi été un tremplin pour les ventes en ligne de Rip Curl : celles-ci ont progressé de 52% par rapport à l'année précédente. Et représentent à présent plus de 10% des ventes directes de la marque.

Sur l'ensemble de son exercice, le groupe Kathmandu a vu les ventes de sa marque enseigne éponyme reculer de 9,7% à 426 millions de dollars néozélandais et celles de sa marque de chaussure Oboz se replier de 15,2% à 37,8 millions de dollars.

Au final, sur son exercice 2019-2020, le groupe dirigé par Xavier Simonet, principalement implanté dans le Pacifique, affiche un chiffre d'affaires de 801 millions de dollars NZD (450 millions d'euros) pour un Ebitda de 83,4 millions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com