×
Publicités
Publié le
5 sept. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Riviera by Mode City semble avoir attiré plus d’Européens

Publié le
5 sept. 2016

Pour sa quatrième édition, organisée ces 4 et 5 septembre, le salon balnéaire d’Eurovet à Cannes a accueilli plus de 130 marques dans une ambiance plutôt détendue. Un nombre en baisse en comparaison avec l’année précédente pour laquelle 170 marques s’étaient déplacées. En effet, une partie, à l’entrée du salon, a été supprimée suite aux remarques des exposants installés dans cet espace, qui déclaraient avoir très peu de passage.


Quatrième édition du salon Riviera by Mode City à Cannes les 4 et 5 septembre - Riviera


Malgré ce recul du nombre de marques participantes, Riviera a séduit les marques de surf. Elles étaient deux à exposer en 2015 et six cette année. Parmi les nouveaux, Billabong et Oxbow cherchent à développer leur présence sur la Côte d’Azur et montrer leurs nouveaux produits.

Toujours ravis des dates auxquelles le salon est planifié, les exposants ont des avis plutôt mitigés quant à la fréquentation de cette édition 2016. Chez Simone Pérèle, le ressenti est très positif. Du côté de Reef, qui exposait pour la seconde fois, tout comme la griffe Brigitte Bardot, le nombre de visiteurs était constant et les rencontres avec les acheteurs satisfaisantes.

Les représentants de Fantasie et Ipanema estiment eux que beaucoup de visiteurs manquaient à l’appel par rapport aux précédentes éditions. Les marques s’accordent néanmoins pour dire avoir vu de bons clients, qu’ils soient habitués ou nouveaux.

Les organisateurs du salon ne se cachent pour affirmer que 80 % des visiteurs sont français et très locaux. L’objectif est d’amener petit à petit plus d’internationaux en commençant par l’Europe du Sud, avec notamment les Italiens et les Espagnols. Les efforts semblent payer puisque certains exposants ont noté avoir rencontré légèrement plus d’Italiens cette année, mais aussi des acheteurs roumains, russes et allemands.

Le point noir de Riviera, soulevé par une grande partie des marques, est le manque de dynamisme et d’initiatives. Elles regrettent qu’il n’y ait pas d’événements proposés. L’exemple du défilé revient systématiquement, surtout dans un cadre qui s’y prête naturellement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com