×
Publicités
Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
5 nov. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Roberto Cavalli: Ennio Fontana détaille son plan de relance pour la marque

Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
5 nov. 2020

La maison italienne, passée en novembre 2019 aux mains de Damac, la société de l'homme d'affaires dubaïote Hussain Sajwani, se prépare au renouveau sous l'égide de son nouveau directeur général, Ennio Fontana. Le dirigeant, qui a pris la relève de Gian Giacomo Ferraris en octobre, a les idées claires pour la relance de Roberto Cavalli. Celle-ci impliquera tous les secteurs: les collections, les licences, le wholesale et le retail.


Ennio Fontana


"Roberto Cavalli a souffert ces dernières années et, encore aujourd'hui, il y a tant à reconstruire. Mais c'est une marque avec un potentiel gigantesque, que ce soit car elle est reconnue et appréciée à l'échelle mondiale, ou parce qu'elle incarne un lifestyle et se décline dans de multiples propos. Bien évidemment, l'habillement femme a toujours eu un rôle de premier plan et représente 85% du business. Nous voulons maintenir et faire grandir cette précieuse clientèle féminine qui porte notre griffe pour son côté sophistiqué et sexy. Mais nous pensons ouvrir également un nouveau segment pour une femme casual qui porte des sweatshirts, des tenues de sport et des sneakers.", a détaillé à FashionNetwork.com Ennio Fontana.

"Il y a ensuite un autre monde, celui de l'homme, dont nous voulons développer le potentiel et rendre un peu plus streetwear, avec des collections qui attireraient un client plus jeune. Nous avons un autre défi: nous implanter sur le marché de la chaussure, que ce soit pour l'homme ou la femme ( la licence homme était confiée à Rodolfo Zengarini et vient de passer en interne, ndlr), et en faire 20% du business. Même sur la maroquinerie nous voudrions croître, que ce soit en termes de collections mais aussi d'image et de qualité. Nous travaillerons à renforcer l'équipe créative sous la direction de Fausto Puglisi, qui est plus qu'adapté pour diriger le style de Roberto Cavalli".

Une part de l'activité de la marque est réalisée via des licenciés. Staff international (Groupe OTB) conserve ainsi la ligne Just Cavalli jusqu'à fin 2026 et les collections de lunettes, maison et parfums resteront confiées en licence. "J'ai dans l'idée un projet très beau pour impliquer nos partenaires licenciés principaux dans la boutique de Via Montenapoleone, précise le dirigeant. Avec ses 1.500 mètres carrés sur cinq étages c'est une adresse qui se prête de manière parfaite à la création d'un Cavalli World, dans lequel cohabiteraient la première ligne et la ligne Just Cavalli, les propositions pour l'homme, l'enfant, les parfums, les accessoires, les montres et la décoration. Le secteur de la maison en particulier se porte vraiment bien, Jumbo Group est un partenaire idéal et j'aimerais dédier un étage entier de la boutique au segment home. Pour couronner le tout je pense également à un Cavalli Café pour offrir un point de restauration et de rencontres vibrant et exclusif à notre clientèle".

 

La boutique de Via Montenapoleone de Roberto Cavalli


Les projets sont donc nombreux, aussi au niveau de la distribution, où l'objectif du nouveau directeur général est de croître sur tous les fronts: wholesale, omnicanal, retail et e-commerce. Du côté du wholesale, Ennio Fontana veut revenir en deux à trois ans à 200-300 clients.

Bientôt prêt pour ouvrir rue du Faubourg Saint Honoré, à Paris



Du côté du retail en revanche, Roberto Cavalli compte aujourd'hui sur 20 points de vente en propre au niveau mondial et à moyen-long terme Ennio Fontana pense à des ouvertures européennes en Allemagne, Autriche et Russie. Outre Atlantique, les États-Unis sont dans le viseur, puisque Cavalli y a été important dans le passé, avec des ouvertures prévues tout d'abord à Miami, Los Angeles et Las Vegas. "Dans peu de temps nous devrions être prêts pour ouvrir à Paris rue du Faubourg Saint Honoré, je parle au conditionnel car les délais dépendent bien évidemment de l'évolution de la situation liée au coronavirus. Si je dois penser en revanche à d'autres endroits en Italie, Naples serait, aux côtés de Rome et Milan, une place intéressante et adéquate pour notre produit", conclut Ennio Fontana.

Et côté chiffre d'affaires? Celui-ci recule depuis plusieurs années et était de 140 millions en 2017. Ennio Fontana souhaite lui atteindre 170 millions d'euros de ventes d'ici cinq ans.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com