×
Publicités
Publié le
23 févr. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Roberto Cavalli se relance avec brio sous l’égide de Fausto Puglisi

Publié le
23 févr. 2021

Roberto Cavalli repart de la collection zéro. C’est ainsi qu’a voulu la nommer le nouveau directeur artistique Fausto Puglisi. Aux commandes du style depuis fin octobre, il a pensé cette première collection comme la préface d’un livre, qui reste à raconter. Une sorte d’électrochoc pour réveiller la belle endormie. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Dès la diffusion des premières images sur le Net, lundi, à la veille de la Fashion Week de Milan, les téléphones ont commencé à retentir via Bagutta, dans le quadrilatère du luxe milanais, où la maison a installé son nouveau showroom depuis septembre.
 

La marque renoue avec son ADN sous l'impulsion de Fausto Puglisi - Roberto Cavalli


"Mardi, cela a été la folie. On a eu une avalanche d’appels, en particulier de célébrités américaines qui voulaient tel ou tel modèle au plus vite. Les réactions sont extraordinaires allant bien au-delà des attentes", commente Fausto Puglisi, qui a entièrement misé, pour cette collection "zéro" automne-hiver 2021/22 s’adressant à l’homme et à la femme, sur l’imprimé animal, typique de la griffe et symbole de son succès passé, en le revisitant dans un esprit mix & match très graphique.
 
Toute la collection est ainsi déclinée dans des tons noir et fauve, inspirés des différentes couleurs de peau, avec des effets de dégradés et des flashs dorés. Le styliste s’amuse notamment avec les griffes des bêtes sauvages, reproduites sous formes de bijoux métalliques dorés, qui viennent s’agrafer dans l’encolure d’une robe noire moulante, décorer un perfecto en cuir ou encore se transformer dans le fin talon aiguille d’un escarpin.

Les gueules de lion, inspirées de tatouages recolorés, sont reproduites à l’infini sur des blousons, des chemises en soie et des ensembles pyjama pour un effet camouflage. Les tâches du léopard et les rayures du tigre s’entrechoquent dans des maxi jupes tournantes. L’œil d’un fauve scintille dans un pull-over jacquard aux allures de tapisserie. Les crocs de l’animal surgissent dans le col d’une doudoune extra large ou le dos d’un tee-shirt, renouant avec le côté rock cher à Robert Cavalli (à noter à ce titre l’introduction des rangers), tandis que le caractère sensuel et sexy de la maison est également présent dans de nombreuses robes sinueuses et mini tenues.
 

Fausto Puglisi - Roberto Cavalli


"L’objectif était de réveiller les codes flamboyants de la marque, pour qu’elle soit immédiatement reconnaissable aux yeux de tous avec toute sa force et son audace. C’est pourquoi j’ai exaspéré à l’extrême les éléments signatures, car en ce moment Roberto Cavalli a besoin de cela. C’est une sorte de collection manifeste, qui pose les bases, pour mieux repartir. Mon but est de ramener le rêve Cavalli jusque dans la rue, en donnant aux modèles la même force, que ce soit pour la robe couture ou le sweater", nous raconte Fausto Puglisi en présentant sa collection.
 
Cette collection très Cavalli n’en est pas moins fortement ancrée dans son temps avec une grande attention à la diversité et l’inclusion. Composée de 63 looks et près de 200 pièces, incluant les accessoires, elle a été pensée pour s’adresser à toutes les tailles et les genres dans un esprit libre et fluide avec bons nombres de pièces interchangeables entre les deux sexes. Elle mêle aussi habilement les typologies et les positionnements en termes de prix, avec un même et unique focus: proposer un produit luxe bien fait, made in Italy, cohérent avec l'image et l'histoire de la marque.
 
Le côté artisanal est, en effet, remis en avant à travers une sélection de fournisseurs exclusivement italiens. On le retrouve dans le beau travail réalisé sur les mailles, ainsi que sur les imprimés et autres détails. Exit, les tissus techniques. La part belle est faite aux matières classiques telles les cotons, les soies, les cuirs et les laines.
 

Le nouveau Cavalli se veut plus inclusif et transversal - Roberto Cavalli


"Roberto Cavalli reste une ligne haut de gamme, mais en son sein on doit pouvoir trouver des produits smart, comme les sneakers à 375 euros ou le tee-shirt à 198 euros. Le prix d’entrée du jean se situe à 325 euros et peut monter jusqu’à 1.500, tandis que les robes couture atteignent plus de 30.000 euros", nous indique le directeur général Ennio Fontana, qui a pris depuis quelques mois les rênes de la maison, rachetée en 2019 par le milliardaire dubaïote Hussain Sajwani, fondateur et président du géant immobilier Damac Properties.
 
Depuis son arrivée, la restructuration de l’entreprise s’est poursuivie, tandis que le management a été musclé par l’arrivée récente d’Antonella Leoni à la direction marketing. "C’est un peu comme piloter une start-up. Nous avons notamment procéder à un grand travail de nettoyage au sein du canal wholesale et l’on repart avec une centaine de nouveaux clients multimarques", poursuit le manager, qui souhaite s’appuyer aussi sur la franchise avec des partenaires sélectionnés.
 
Actuellement Roberto Cavalli emploie près de 80 personnes et dispose de trois boutiques en propre (Milan, Londres, Berlin) ainsi que les boutiques saisonnières de Saint-Tropez, Cannes et Porto Cervo, auxquelles s’ajoutent quelques outlets dans des villages de marques. D’ici à fin mars, le label va rapatrier sur Milan ses archives et dernières activités restées en Toscane.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com