×
6 655
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Rose shocking à gogo, haute fourrure : quelques points forts des défilés parisiens

Par
AFP
Publié le
today 9 juil. 2015
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La vague du rose shocking, l'insolente haute fourrure de Fendi, des hommes sur les podiums de Margiela : quelques point forts des défilés de haute couture automne-hiver 2015-2016 qui se sont achevés jeudi à Paris.

La vie en rose... Shocking !


Schiaparelli - Automne-Hiver2015 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula


Ce rose fuchsia, couleur signature d'Elsa Schiaparelli, était en vogue sur les podiums : au défilé Schiaparelli bien sûr, le nouveau directeur du style Bertrand Guyon l'a décliné sur un chemisier lavallière, une longue robe à cape, des chaussures, de la fourrure...

Armani Privé l'a aussi plébiscité : cartons d'invitation, décor du défilé, tout était rose. Une couleur qui prenait un côté punk sur des mannequins aux cheveux noirs et courts façon Siouxsie Sioux ou Jeanne Mas dans les années 1980, portant vernis, rouge à lèvre assorti, volumineuses boucles d'oreille et veste de tailleur à épaules marquées.

Alexandre Vauthier a instillé ce rose par touches sur des silhouettes sexy, à larges ceintures, où abondaient les franges : il a coloré une jupe à volants satinée, une boucle d'oreille plume, des sandales à talons.

« Haute fourrure »


Fendi - Automne Hiver2015 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula


C'était la grande nouveauté de cette semaine de haute couture : le défilé haute fourrure de Fendi a marqué mercredi soir un demi-siècle de collaboration entre la griffe romaine et son directeur artistique Karl Lagerfeld.

Devant un tableau de Giorgio De Chirico ont défilé une trentaine de silhouettes : de la zibeline, surtout mais aussi du vison, du lynx, de l'astrakan. Le brodeur Hurel et le plumassier Lemarié ont participé à la collection : les manteaux peuvent se porter à l'endroit ou à l'envers, les doublures sont faites de soie brodée. La fourrure est parfois travaillée avec des plumes comme sur une cape rose pâle en vison rasé.

L'événement au Théâtre des Champs-Elysées était encadré par un important dispositif de sécurité, en raison des protestations des organisations de défense des animaux. Plusieurs militants de la Fondation Brigitte Bardot ont brièvement manifesté aux cris de « Stop à la fourrure, stop à la torture », avant d'être emmenés par les forces de l'ordre. L'ancienne actrice elle-même avait écrit une lettre à la célèbre chatte du couturier, Choupette, en lui demandant d'intercéder auprès de son maître pour le dissuader d'utiliser de la fourrure.

« Ce discours m'embête dans la mesure où les gens mangent de la viande, ce que je ne fais pas, et les gens portent du cuir », avait déclaré le couturier à l'AFP. « C'est une industrie ! Est-ce que les gens qui sont contre la fourrure ont les moyens de fournir une rente aux chasseurs du Grand Nord qui n'ont pas d'autres ressources pour vivre ? » « En Italie c'est une vraie tradition, c'est une vraie industrie et on n'a pas le droit de la supprimer », a argué le couturier.

Les hommes du défilé Margiela


Maison Margiela -Automne Hiver 2015 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula


Si les femmes sont de plus en plus visibles lors des défilés masculins de prêt-à-porter, la présence d'hommes sur les podiums de haute couture est moins fréquente. Au show Maison Margiela, le turbulent John Galliano avait choisi de faire défiler trois hommes, portant talons hauts, robes et mi-bas.

Les codes de la maison, déconstruction et matériaux de récup', étaient bien là, de même que la créativité foisonnante de Galliano : un pantalon gris à doublure, noué, est transformé en gilet. De la toile de jute à imprimés colorés, ornée de broderies, devient un manteau. Parmi les autres matières utilisées, une tapisserie, du patchwork en crochet façon dessus-de lit... ou du cellophane, qui enveloppe les bords volumineux d'une incroyable robe de mariée.

Vive la Bretagne !

Des matelots, des capitaines et des bigoudènes à hautes coiffes et sabots ont paradé sur le podium de Jean Paul Gaultier, qui avait aussi convoqué pour l'occasion un bagad, ensemble de musique bretonne, avec cornemuses, bombardes et percussions.

La fameuse marinière chère au couturier était de la partie bien sûr en plusieurs versions, ainsi qu'une robe-vareuse, des jupes en forme de crêpe, des blouses aux broderies traditionnelles.

La cotte de maille de Dior


Christian Dior - Automne Hiver 2015 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula


Dans la collection de Raf Simons pour Dior, où se télescopaient diverses influences, des petits hauts à filets métalliques façon cotte de maille ont attiré l'oeil. Portés au-dessus d'une longue robe blanche, ou d'une petite robe à fleurs, ils ajoutent à la silhouette une touche médiévale façon Game of Thrones.

Le tailleur Chanel du 21e siècle


Chanel -Automne Hiver 2015 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula


Karl Lagerfeld, qui avait la particularité de présenter deux défilés dans cette semaine de haute couture, a fait basculer la célèbre veste créée par Coco Chanel dans le 21e siècle avec une technique d'impression 3D, par « frittage laser sélectif ». Une dizaine de modèles ainsi créés, d'une seule pièce et sans couture, ont été présentés : pour Lagerfeld, la haute couture doit vivre « avec son temps ».

Par Anne-Laure Mondesert

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.