×
Publié le
2 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

RougeGorge teste la vente de lingerie d'occasion en boutique

Publié le
2 nov. 2022

Après Etam, qui a lancé au printemps 2022 un premier corner dédié, RougeGorge s'immisce sur le créneau de la seconde main dans l'univers de la lingerie. L'enseigne de dessous appartenant à la famille Mulliez débute un test à compter du 8 novembre dans deux de ses magasins, se concentrant sur le soutien-gorge d'occasion. Elle a pour cela fait équipe avec la start-up nordiste Abracadabra Upcycling, tout juste lancée en 2022.


Un portant de soutiens-gorge upcyclés par Abracadabra - DR


Dans les points de vente de Lille et Roncq, sur un portant dédié, les clientes de l'enseigne pourront retrouver des modèles collectés, puis remis en état et upcyclés par la jeune entreprise roubaisienne de Margaux Plus et Marie Thieffry. Ils émanent de plus de 50 marques (Princesse Tam.Tam, Ysé, Lejaby, Sans Complexe…), couvrent un large éventail de tailles (du 75AA au 120H), et sont vendus entre 19 et 45 euros. De plus, des bornes de collecte seront disposées dans les magasins RougeGorge de la métropole lilloise.

Comme le souligne la marque, il s'agit d'un test d'une durée de six mois, qui permettra d'envisager ensuite un déploiement progressif dans le réseau s'il s'avère concluant. L'enseigne née en 1992, dont le chiffre annuel se situe autour de 120 millions d'euros, fait vivre un parc de 260 magasins en France et en Belgique.

L'an dernier, la société visant un déploiement à l'international a élargi son horizon en faisant naître la ligne plus sexy et travaillée intitulée Rose, et en lançant la marque Leel, ciblant les jeunes filles aux poitrines généreuses.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com