×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 déc. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Rouje multiplie les projets, accélère sur le retail, lance ses soins visage et collabore avec Damart

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 déc. 2022

L’agenda de Jeanne Damas est déjà bien rempli pour 2023. Cette “it girl“ qui incarne parfaitement le style parisien a fondé Rouje en 2016 avec l’entrepreneur Jérôme Basselier, devenu PDG de la marque. Et cette griffe dont l’univers est à son image possède encore un grand potentiel de croissance, elle en est convaincue. En mai dernier, elle a lancé sa ligne de maquillage “Les Filles en Rouje“, avec une identité différentiée. Les nouveaux projets du label s’inscrivent eux aussi dans cette logique de diversification visant à proposer une offre globale. Autre axe de croissance: le développement de la présence physique de Rouje à l’étranger.


La collection sera disponible le 28janvier prochain - Rouje x Damart


“J’adore travailler sur des collaborations, surtout quand elles impliquent des marques historiques qui perpétuent le patrimoine français. Pour moi, ce partenariat avec Damart a quelque chose de presque intime, de nostalgique. Ma mère, ma sœur et moi portons des modèles de la marque depuis toujours. J’ai eu envie de les moderniser et de les adapter en version Rouje, car ils correspondent parfaitement à notre image et peuvent se porter facilement avec nos gilets et nos jeans“, explique Jeanne Damas à FashionNetwork.com, elle-même vêtue du modèle “Paulette“ en blanc sous un ample cardigan en maille grise. Malgré son esthétique revisitée, cette ligne reste très technique: “Je trouve ça vraiment intéressant de pouvoir s’habiller avec des pièces jolies et sensuelles, mais aussi capables de conserver la chaleur.“

Cette capsule, décrite comme un “pont entre les générations“, sera disponible le 28 janvier prochain et comporte trois modèles inspirés des archives de Damart: un t-shirt à manches courtes, un tee-shirt à manches longues avec un décolleté bordé de dentelle et une robe courte.

Élaborées en maille pointelle Thermolactyl, la fibre fétiche de Damart, ces pièces de style rétro se déclinent dans plusieurs coloris: le blanc et le noir classiques, mais aussi un délicat rose poudré. Elles seront proposées sur les boutiques en ligne des deux marques et dans les points de vente physiques de Rouje. Du côté des tarifs, le modèle “Monique“ sera proposé à 50 euros, tandis que la robe ajustée “Gisele“ affichera un prix de vente de 85 euros.


Nouvelle boutique de Rouje au 16 rue de Turenne - Instagram : Rouje


“Quand Jeanne nous a contactés pour nous expliquer sa relation avec Damart, nous avons immédiatement souhaité faire sa connaissance. Le coup de foudre a été réciproque, malgré la différence d’âge entre nos deux marques“, explique Emilie Vermesch, la directrice de l’offre de cette entreprise française fondée en 1953 et spécialisée dans les tissus intelligents.

“Nos deux univers se sont rencontrés dans une capsule délicate, féminine et sensuelle à la fois, à porter comme une seconde peau“, résume-t-elle. La marque Damart compte 600 boutiques dans le monde entier, dont 150 boutiques en Europe (93 en France).

Cette capsule hivernale n’est pas la seule actualité de Rouje, loin de là. Il y a quelques semaines, la griffe parisienne a ouvert un nouvel espace physique dans la capitale. Au 16 rue de Turenne, dans le IVe arrondissement, elle a remplacé Swildens, la marque fondée par le PDG de Rouje il y a plus de 20 ans.

Pour le moment, ce nouvel espace permettra de découvrir les collections de maquillage et de denim du label, mais est amené à évoluer au fil des collections. “Nous voulons que cet espace change en fonction de notre humeur et de nos idées, qu’il évolue comme une galerie d’art“, explique la directrice artistique. Le contenu de la boutique sera de caractère éphémère, renouvelé à chaque changement de saison.

Nouvelles boutiques à New York et à Paris, dans le XVIe



“Nous n’allons pas nous lancer dans une croissance effrénée, mais notre objectif à moyen terme est d’ouvrir des flagships dans tous les pays importants pour la marque“, dévoile Jeanne Damas. Rouje est en train de préparer le terrain pour ouvrir un premier espace à New York, qui devrait être inauguré à l’été prochain. La griffe est aussi à la recherche d’un local adéquat pour ouvrir sa première boutique permanente à Londres.


Jeanne Damas, la fondatrice de la marque - Instagram : Les filles en Rouje


En plus de sa nouvelle boutique dans le Marais, Rouje commercialise aussi ses collections à Paris au Bon Marché et à La Samaritaine, qui propose également sa ligne de cosmétiques.

Son autre boutique en propre est située au 11 rue Bachaumont, la rue où se trouve également le siège social de la marque, récemment agrandi sur trois étages. Le label a dernièrement mis un terme à l'exploitation de son restaurant qui se trouvait dans les locaux et dédié la surface à l'agrandissement de sa boutique. En mars prochain, Rouje devrait ouvrir un troisième espace de vente dans la Ville-Lumière, plus précisément dans le très chic XVIe arrondissement. L’emplacement exact n’a pas encore été confirmé.

Diversification de l’offre: du maquillage au soin du visage



Et la griffe a encore bien d’autres projets dans les tiroirs. En février prochain, un “énorme lancement“ va avoir lieu: après avoir présenté ses premiers produits de maquillage fin 2018, Rouje va poursuivre la diversification de son offre de beauté, Les Filles en Rouje, avec une première ligne de soins du visage. Composée de crèmes d’origine 100% naturelle, la collection a nécessité deux ans et demi de développement.

“Nous avons travaillé avec les meilleurs. La beauté et les cosmétiques prennent de plus en plus de place. La mode est différente, mais la beauté nous permet une plus grande liberté d’expression“, conclut Jeanne Damas. Le lancement sera accompagné de “nombreuses surprises“.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com