Royaume-Uni : Select cherche un acquéreur après sa mise sous administration judiciaire

La chaîne britannique de magasins de mode Select, qui appartient à l'homme d'affaires Cafer Mahiroğlu, est officiellement sous administration judiciaire et à la recherche d'un nouveau propriétaire. Si ses administrateurs échouent, 1 800 emplois seront menacés.


Select

Et même dans l'éventualité où un acquéreur se présenterait, il est probable qu'un certain nombre de magasins fermeraient leurs portes. La procédure est supervisée par Andrew Andronikou, Brian Burke et Carl Jackson, de la société de conseil Quantuma, nommés administrateurs conjoints le 9 mai.

Ils doivent désormais dénicher un nouveau propriétaire, dans l'un des pires contextes de l'histoire du commerce au détail en Grande-Bretagne. La tâche est d'autant plus difficile que Select était déjà chancelante sur le plan commercial. L'entreprise est sous administration pour la deuxième fois (l'administration précédente ayant été déposée il y a un peu plus d'une décennie et avait été reprise à l'époque par Cafer Miharoglu) et Select a également fait l'objet d'un ajustement de valeur de crédit il y a environ un an.

À l'époque, l'enseigne britannique avait un plan de redressement. Mais Quantuma a prévenu qu'en raison des conditions difficiles qui règnent sur le marché de la vente au détail en magasins physiques, celui-ci ne sera pas respecté.

Andrew Andronikou décrit ainsi les possibilités qui s'offrent à l'entreprise : « Nous allons continuer à exploiter Select, tout en évaluant toutes les options qui s'offrent à nous. Parmi ces options, nous envisageons la vente de l'entreprise en vue de la poursuite de l'exploitation et entamons des négociations avec les candidats au rachat de l'entreprise. Nous allons également évaluer les propositions d'ajustement de valeur de crédit présentées par les administrateurs ».

Select exploite environ 169 magasins et emploie environ 1 800 personnes. Aucun licenciement n'a été effectué à ce jour, mais selon la presse britannique qui s'appuie sur les chiffres déposés à la Companies House la chaîne a accusé des pertes de plus de 15 millions de livres sur les 18 derniers mois pour un chiffre d'affaires de 117 millions.

L'analyste Honor Strachan, de la société GlobalData, explique que « le cas de Select nous montre bien qu'un ajustement de valeur de crédit n'est pas toujours la solution miracle pour sauver un détaillant en difficulté, avec des problèmes commerciaux et opérationnels profondément enracinés que la réduction des coûts en magasins ne suffira pas à enrayer ».

« L'un des facteurs qui ont contribué à ses pertes est le poids de son immobilier commercial. L'augmentation des coûts et les tarifs élevés des entreprises donnent de grandes difficultés aux petites chaînes de mode, les forçant à fermer des magasins pour espérer retrouver leur rentabilité et permettant aux pure players de la distribution e-commerce, plus compétitifs sur les prix et avantagés par de meilleures marges, de conquérir des parts de marché. »

« Le marché de la mode jeune a tellement évolué au cours des cinq dernières années... Select a le mérite a d'avoir tenu le coup jusqu'à présent. Mais Boohoo, Missguided et Asos, ainsi que les grandes chaînes H&M et Primark, ont innové, se sont adaptées pour répondre aux besoins changeants du public féminin de 16 à 30 ans. Résultat : après avoir perdu des parts de marché, Select s'est sentie dépassée et inadéquate. »

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER