SMCP restructure sa dette

SMCP poursuit sa stratégie de réduction de l'endettement, amorcée avec son introduction en Bourse fin 2017. Après cette opération, puis un premier remboursement partiel de l'obligation senior il y a un an, à hauteur de 20 millions d'euros, le groupe français de mode annonce ce 10 mai qu'il a restructuré sa dette pour en réduire le coût.


Campagne printemps-été 2019 - Maje

Cette "optimisation de la structure financière" de Sandro, Maje, Claudie Pierlot se fait par plusieurs leviers. D'abord un nouveau remboursement anticipé de la dette obligataire senior, à savoir les 180 millions d'euros d'encours restants de la dette émise en 2016 pour un montant de 371 millions d'euros. 

Le groupe annonce également le remboursement de 110 millions d'euros obtenus de la facilité de crédit revolving datant de 2017, et l'annulation de celle-ci. Le groupe modifie en effet sa structure financière avec une nouvelle facilité de crédit non assortie de sûretés à hauteur de 465 millions d'euros, dont un emprunt à terme amortissable de 265 millions d'euros.

Ce faisant, SMCP annonce qu'il parvient à réduire le coût de sa dette d'environ 200 points de base, à 2,6 %, ce qui constituerait une réduction de quasi la moitié. Le groupe était déjà parvenu à faire baisser son levier financier (rapport entre dette et capitaux propres) de 4,0x en mai 2016 à 1,6x à la fin du dernier exercice 2018.

Ce refinancement du groupe détenu majoritairement par le chinois Ruyi « permettra de renforcer la structure financière de SMCP pour les cinq prochaines années et de bénéficier d'une flexibilité accrue pour poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie et saisir l'ensemble des futures opportunités de croissance pour consolider sa place de leader mondial dans le segment du luxe accessible », explique la direction dans un communiqué.

Le groupe qui a dépassé le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2018 connaît un ralentissement de sa croissance depuis le quatrième trimestre du dernier exercice et vise entre 9 et 11 % de croissance globale en 2019 (après 13 % en 2018).

La flexibilité accrue en matière de financement pourrait servir, entre autres investissements, à procéder à une acquisition, possibilité évoquée ces derniers temps par les dirigeants du groupe.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER